contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



RDC: encore beaucoup d'incertitudes après la victoire proclamée de Tshisekedi



En République démocratique du Congo (RDC), la Commission nationale devait annoncer ce jeudi la publication des résultats des législatives nationales, finalement, rien. Encore de l'incertitude au lendemain de la première alternance annoncée dans le pays avec Félix Tshisekedi proclamé président élu à la présidentielle devant un autre opposant, Martin Fayulu qui conteste déjà ces résultats. Même si ce n'est pas le candidat du pouvoir qui est désigné, les évêques du Congo ont dit que ce résultat n'était pas conforme aux observations de leur mission d'observation. De plus en plus de pays appellent au calme alors qu'il y a eu au moins douze morts hier, jeudi 10 janvier, suite à des manifestations de joie ou de protestation. Et ce vendredi matin encore, à Mbandaka, des manifestants ont été dispersés. Tout à l'heure, le Conseil de sécurité de l'ONU, jusqu'ici divisé, doit à nouveau se réunir pour trouver une position commune.



A Mbandaka, dans le fief de Jean-Pierre Bemba, l'un des soutiens de Martin Fayulu et de la coalition Lamuka, des centaines d'étudiants ont tenté de manifester, en brûlant des pneus pour protester contre ce qu'ils appellent une « fraude électorale ». Ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes et tirs de sommation depuis ce matin. Plusieurs blessés signalés, des arrestations, dont le coordonnateur de Lamuka et plusieurs témoins qui devaient réclamer les procès-verbaux de compilation des résultats. « Nous nous attendons à la multiplication des incidents de ce genre », disait, hier, une source sécuritaire congolaise qui accusait Lamuka d'avoir distribué de l'argent pour créer des troubles.

De son côté, Martin Fayulu réunit ses partisans ce vendredi matin à Kinshasa pour expliquer sa stratégie, déposer un recours pour la présidentielle, même si la Cour constitutionnelle est acquise à la coalition au pouvoir, dit-on dans son entourage et même si, les témoins de Lamuka n'ont pas tous les procès-verbaux de compilation des résultats.

Quid des résultats des législatives nationales ?

Annoncée pour cette nuit, la proclamation des résultats des législatives n'a finalement pas eu lieu. La Céni l'annonce une nouvelle fois pour ce soir. Or, comme pour les résultats des provinciales déjà proclamés, on n'attendait pourtant pas ces résultats avant la prestation du nouveau président élu. « C'est bien parce que le FCC, la coalition au pouvoir, et Cach, la plateforme de Felix Tshisekedi, négocient un partage du pouvoir qu'il n'y a plus aucun effort pour conserver les apparences d'une élection », dit-on dans les rangs de la coalition Lamuka.

Il faut que Martin Fayulu soit fairplay et accepte sa défaite, ne cessaient de répéter de leur côté des représentants du FCC et de Cach. « Ils ont été balayés aux provinciales, ils le seront aux législatives », promettait-on même du côté de la coalition au pouvoir.

Mais les regards sont aujourd'hui aussi tournés vers New York. Invité par le Conseil de sécurité, le président de la Commission électorale, Corneille Nangaa, s'est excusé. Trop occupé, dit-on, par les opérations électorales. Le président de la Conférence épiscopale devait aussi briefer le Conseil, expliquer sa position. Mais hier, une source diplomatique disait craindre que l'annulation de la participation de la Céni entraîne un report de l'intervention de la Cenco. Un contretemps pour Lamuka qui espérait que les évêques révèlent le nom du « vrai vainqueur de la présidentielle ». (RFI)

PiccMi.Com

Vendredi 11 Janvier 2019 - 13:04



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.