contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



RÉSULTATS CATASTROPHIQUES DU BACCALAURÉAT 2015 NOUS SOMMES TOUS RESPONSABLES !





RÉSULTATS CATASTROPHIQUES DU BACCALAURÉAT 2015 NOUS SOMMES TOUS RESPONSABLES !
Les résultats catastrophiques du baccalauréat 2015 nous interpellent tous. Une responsabilité partagée et qui doit être assumée par tous les acteurs, aussi bien le gouvernement, les enseignants que les parents d’élèves ainsi que la société civile.

Je ne suis pas d'avis que l'Etat est l'unique responsable. Pendant des mois les syndicats se sont focalisés sur des questions de privilèges qui ont paralysées tout le système éducatif. Le Grand Cadre a finalement accouché d'une Grande Catastrophe. Inversons les chiffres pour dire que ce sont 70 percent des élèves qui viennent d'être sacrifiés. Les parents sont restés passifs, les élèves perdus, les députés des médiateurs limités, la société civile lançant des cris aphones sans impacts réels.

Ne serait-il pas admissible,face à une telle situation, que l'Association des Parents d’Élèves porte plainte contre les syndicats des enseignants et le gouvernement, deux acteurs clés de notre système éducatif ? Les parents et surtout les élèves ont subi un préjudice moral et psychologique que l’on ne peut estimer en valeur monétaire, ne pouvant à aucun moment intervenir pour ramener les différents responsables à la raison.

Il est temps de les doter les parents de leviers juridiques pour que leur droit fondamental, qu’ils ont acquis à travers le paiement de leurs taxes et impôts, soit respecté : l’éducation de leurs enfants dans la plus grande sérénité.
L’implication de la Justice devient un impératif. Qu’un parent d’élève se lève un jour et porte plainte contre un enseignant pour non-respect du quantum horaire, et que le Juge lui donne raison, servira de leçon à ses pairs pour qu’ils acceptent d’accomplir professionnellement leur rôle d’éducateur.

Que l’Association de Parents d’Elèves porte plainte contre l’Etat pour négligence du calendrier scolaire, et que la justice leur donne raison, incitera le Gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour que cela ne se reproduise plus.

Si 35% de ces candidats qui ont échoué au bac décident de ne plus se représenter, le PSE perdra certainement des bras qui auraient pu le porter jusqu’en 2035 et au-delà. Qu’on le veuille ou non cette génération est inscrite sous le sceau du Plan Sénégal Emergent, et le destin de ce dernier sera lié avec cette jeunesse qui a un moment donné acceptera ou refusera de l’assimiler n’ayant pas pu passer le cap du BAC.

La croissance n’est pas une question de chiffres, c’est plutôt la mise en cohérence à un instant T de l’histoire d’une nation, d’un certain nombre d’éléments qui influeront positivement sur la courbe socio-économique pour le développement du pays. Et l’Education de la jeunesse ne peut être laissé au désidérata d’acteurs qui refusent d’intégrer l’avenir de nos enfants dans leurs actions quotidiennes.

Nous sommes tous responsables et il est temps que nous agissions tous ensemble pour sauver ce qui peut être encore sauvé.

Cheikhou Oumar Sy
Député
Assemblée Nationale du Sénégal


Jeudi 30 Juillet 2015 - 19:00



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.