contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 29 SEPTEMBRE : Les misères du secteur énergétique en exergue



Les coupures d’électricité et la pénurie de gaz butane sont largement commentées dans les journaux reçus mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).



REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 29 SEPTEMBRE : Les misères du secteur énergétique en exergue
"La SENELEC promet l’enfer", titre Le Quotidien. "Un duo à court d’explications ?", se demande ensuite le journal, faisant allusion au ministre de l’Energie Samuel Sarr, et au directeur général de la SENELEC, Seydina Kane.

"Le plus pathétique (…), c’est l’absence de perspectives que ce groupe d’individus offre aux usagers de leur boîte, qui sont la raison de leur présence à la SENELEC et au ministère de l’Energie", commente le même journal.

"La Société des ténèbres de Samuel Sarr continue d’infliger ses supplices aux pauvres Sénégalais", ironise le billettiste du Matin, qui estime que "la SENELEC continue d’étaler son incompétence…"

Le Messager invoque "ces errements qui font penser au sabotage" des installations de la société de distribution d’électricité, pour justifier ce que Thiey Le journal appelle "le péril de l’électricité".

Selon Le Soleil, des responsables de la SENELEC, en conférence de presse, mardi, se sont livrés à "un exercice d’explication" des nombreuses coupures en vogue depuis quelques jours. Ces agents de la société, selon le même journal, invoquent l’arrêt de quatre engins, ce qui a "entraîné un gap de 50 mégawatts" dans la fourniture d’électricité.

L’invocation de la panne desdits engins fait croire à Sud Quotidien que "la SENELEC se décharge sur les machines du Cap des Biches", du nom du site abritant une partie des installations électriques.

"La SAR joue avec le feu", écrit Kotch, à propos de la pénurie de gaz butane. "Pour n’avoir pas épongé une ardoise de 7,5 milliards de francs CFA qu’elle doit à son principal fournisseur, la SAR doit faire face à une pénurie de gaz butane", renseigne le même journal.

Il prévient que cette "mauvaise nouvelle risque d’être l’étincelle de trop pour des populations dont les nerfs sont déjà mis à rude épreuve par les coupures d’électricité".

Dans une interview accordée à L’As, Carmelo Sagna, le directeur général de la SAR, donne les raisons de "la pénurie de gaz butane que nous connaissons".

Cette pénurie est "un cocktail explosif", selon L’Observateur. Il explique qu’Itoc, un fournisseur de produits énergétiques, réclame au gouvernement du Sénégal une dette de 11,6 millions d’euros, soit 7,5 milliards de francs CFA.

"Itoc avait saisi la SAR et le ministre de tutelle (Samuel Sarr) de lettres pour les prévenir d’une rupture de la chaîne d’approvisionnement. En vain", rapporte L’Observateur.

Walf Sports s’inquiète du couloir gauche, le "point faible" des Lions du football sénégalais. "Le retour de Jacques Faty au poste d’arrière droit pousse à se demander si Omar Daf ne pourrait pas rebasculer, comme il y a dix ans, pour jouer les roues de secours sur ce flanc", analyse le journal.

"C’est la grande forme !", chez les Lions, écrit Le Soleil des sports. "Les attaquants sénégalais ont le vent en poupe en ce début de saison. (…) Il y a de quoi garder le sourire…", se réjouit le journal.

APS

Mercredi 29 Septembre 2010 - 12:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.