contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



REVUE DE PRESSE : La consommation et la santé éclipsent la politique et le sport



(APS) - Sud-Quotidien et Le Soleil mettent en vitrine la consommation et la santé, alors qu’une altercation entre forces de l’ordre fait les choux gras des autres quotidiens sénégalais, vendredi, éclipsant l’annonce de la visite d’Abdoulaye Wade à Touba et divers sujets politiques.



REVUE DE PRESSE : La consommation et la santé éclipsent la politique et le sport
‘’Il n’y a aucune hausse en vue sur le prix du sucre et les prix resteront les mêmes durant toute la période du mois de Ramadan’’, indique Sud-Quotidien qui cite le ministre du Commerce, Amadou Niang.

Il a effectué jeudi, une visite des stocks de sucre entreposés par la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) au niveau du CICES à Dakar. ‘’En tout, ce sont 70.000 tonnes de sucre que la CSS a importé pour parer à toute tension sur le marché national’’, signale le journal.

‘’Ni hausse, ni pénurie de sucre’’ et indique que ‘’les marchés seront correctement approvisionnés pendant le ramadan’’, résume Le Soleil qui fait remarquer, par ailleurs, à propos de la riziculture pluviale, que ‘’500 hectares sécurisés à Keur Samba Guèye’’, dans le centre du pays.

Après la consommation, Sud-Quotidien met la lumière sur une maladie des yeux et titre : ‘’Nouvel atterrissage de Apollo au Sénégal’’. ‘’La conjonctivite une maladie bien connue des Sénégalais depuis des années réapparait. Elle se caractérise par un picotement aigu des yeux rouges et fait souffrir le patient avec la lumière’’, explique le journal.

Un sous-lieutenant de gendarmerie a tenu tête aux policiers sur l’autoroute Dakar-Rufisque, jeudi après-midi, réussissant à bloquer la circulation alors que les policiers accompagnaient le ministre de l’Intérieur à Malika (banlieue de Dakar), où Me Ousmane Ngom partait inaugurer un commissariat de police.

Cette attitude a fait couler beaucoup d’encre et la titraille fleurit de toutes parts. ‘’Policiers et gendarmes se battent. Un policier reçoit un coup de… menottes et se blesse’’, indique Walf Grand-Place qui déroule ‘’le film de la bagarre’’.

Dans cette bagarre, Le Populaire explique qu’‘’à l’origine, (il s’agit), le refus d’un véhicule de la gendarmerie de céder le pas sage au convoi du ministre de l’Intérieur (conduit par la police)’’. D’ailleurs, signale le journal, cette caravane a heurté un homme à hauteur de Poste Thiaroye.

‘’Bagarre dans le cortège d’Ousmane Ngom : gendarmes et policiers sèment le désordre sur la RN1’’, estime Le Quotidien tandis que Walfadjri en fait porté le chapeau au ministre de l’Intérieur pour ce ‘’trouble à l’ordre public en banlieue’’ dakaroise.

Photo à l’appui, ce fait divers occupe également la couverture du quotidien Le Matin : ‘’Le cortège d’Ousmane Ngom stoppé par un sous-lieutenant de la gendarmerie, policiers et gendarmes se donnent en spectacle.’’

Ailleurs, les sujets politiques sont cousus en faits divers aussi. L’Observateur souligne ‘’les bizarreries’’ du jeune politicien Lamine Massaly, un proche du régime libéral, qui a refusé de passé services avec son remplaçant à la présidence du conseil d’administration de la Société des infrastructures de réparation navale (SIRN).

De son côté, Le Point du Jour revient aux suites que le régime du président Wade a réservées à l’agression du militant des droits de l’homme Alioune Tine et celle du député El-Hadji Moustapha Diouf, dont sont accusés de responsables de la majorité. ‘’Wade livre Bara Gaye, Coumba Gaye et Famara Senghor’’, selon le journal.

Pour sa part, Rewmi-Quotidien élargit le spectre et grossit le souci des dirigeants politiques du monde entier où le voile des secrets d’Etat se déchire à la moindre frasque. ‘’Révélations de Wikileaks. Pourquoi nos chefs d’Etat ont-ils peur ?’’.

Quant au président Abdoulaye Wade, il se rend ce vendredi à Touba, la capitale de la confrérie mouride à laquelle il est affilié. Des quotidiens ont anticipé ce déplacement : ‘’Pour un accueil populaire de Wade à Touba, le Khalife général donne le ndigel (ordre)’’ (Le Messager) et ‘’Le Khalife général déroule le tapis rouge à Me Wade’’ (Thiey-Le Journal).

Par contre, L’As révèle que cette visite ‘’divise les mourides’’, ainsi que le journal annonce qu’‘’à Touba depuis une semaine pour contrecarrer la visite du Pape du sopi (Me Wade), Kara (un marabout mouride) travaille le khalife (Cheikh Maty Lèye) pour empêcher un ndigel en faveur de Wade’’.

Dans le champ politique, La Sentinelle se fait l’écho du sentiment de Robert Sagna, leader du Rassemblement pour le socialisme et la démocratie/Takku Defarat Sénégal (RSD/TDS) qui fait par de son souci pour la ‘’léthargie de Benno face au M23’’. Benno Siggil Senegaal est la grande coalition de l’opposition sénégalaise dont est membre M. Sagna.

Après la marche de protestation, jeudi à Richard-Toll, contre le découpage administratif de la communauté rurale de Mbane (nord), le M23 qui regroupe opposants et société civile, ‘’introduit un recours à la Cour suprême’’, selon L’Office.

Son confrère Kotch va ‘’à la découverte des cinq juges du Conseil constitutionnel, qui sont attendus sur le cas de la candidature d’Abdoulaye Wade.

En sport, Sunu Lamb situe l’enjeu du combat Balla Gaye2/Tyson dans le cadre du ‘’règlement de comptes’’. ‘’Entre revanche et deuxième défaite’’, tonne le quotidien sportif. ‘’Tyson- Balla Gaye n°2, ces combats qui ont fait leur histoire’’, signale Walf Sports.

Dans l’enceinte des lutteurs, le nouveau quotidien Enquête dévoile ‘’la face noire de lutte’’ avec ses ‘’pratiques mystiques dans l’arène’’ : bave de mort, peau humaine, mortiers de deuil, magie, djinns...

SAB


Vendredi 29 Juillet 2011 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.