contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Ramadan 2014 : Message de la Commission Dialogue Islamo-Chrétien de l’Archidiocèse de Dakar



PICCMI.COM-Ce lundi 30 juin 2014, a débuté pour les musulmans du Sénégal, le mois béni du ramadan. A cette occasion, le Responsable de la Commission du dialogue islamo-chrétien de l’Archidiocèse de Dakar leur adresse un message, pour leur souhaiter un bon ramadan et leur dire la communion dans la prière des catholiques de l’archidiocèse. Il souligne également l’importance du ramadan pour les chrétiens.



Ramadan 2014 : Message de la Commission Dialogue Islamo-Chrétien de l’Archidiocèse de Dakar
Le père John Mallare, cicm, écrit d’abord : « Nous souhaitons à tous nos frères et sœurs musulmans » :
رمضان كريم! كل عام و انتم بخير!

قد مغفرة ورحمة من الله تنزل عليكم في هذا الشهر المقدس. نحن المسيحيين نصلي من اجل ان يعطيكم الله المثابرة والقوة كما تريدها اتحاد معه. بارك الله فيكم جميعا!

(Bon Ramadan! Que le pardon et la miséricorde de Dieu descendent sur vous en ce mois sacré. Nous les chrétiens, nous prions pour que Dieu vous donne la force et la persévérance dans votre désir d’être unis à Lui. Que Dieu vous bénisse tous!)

Dans la suite de son message, le père John Mallare indique aux fidèles catholiques quelques informations, particulièrement, sur le jeûne de ce mois sacré, pour "clarifier certaines questions qui pourraient les aider dans leurs rapports quotidiens avec les musulmans » et contribuer "à promouvoir le dialogue islamo-chrétien".

" Le mois de ramadan est le neuvième de l’année lunaire musulmane. Le jeûne demandé durant ce mois est une observance qui marque non seulement la vie personnelle de ceux qui le pratiquent mais encore la vie publique des sociétés musulmanes, car la vie change durant ce mois ", relève-t-il.

Expliquant le sens du jeûne musulman, il poursuit : "ce jeûne consiste, pour toute la durée de ce mois particulier, à s’abstenir, de la première lumière de l’aube jusqu’au coucher du soleil, de toute boisson (pas même de l’eau) ou nourriture, de tout parfum et tabac, ou étreinte amoureuse. Les soirs, les interdits cessent. Le repas de rupture du jeune (iftar) après le coucher du soleil est un signe de fraternité. On permet également à ceux qui sont légalement unis d’avoir des rapports conjugaux la nuit en temps de jeûne, sauf pour ceux qui sont en retraite dans les mosquées ".

Toutefois, fait remarquer le Professeur d’Islamologie au Grand Séminaire Libermann : " comme tel est souvent le cas pour chaque loi, il y a aussi des dispenses. Les exceptions à ce jeûne sont le voyage, la menstruation, la maladie grave, la grossesse et l’allaitement. Cependant, de nombreux musulmans ayant des conditions médicales performantes et adaptées insistent sur le jeûne pour satisfaire leurs besoins spirituels, mais il n’est pas recommandé. Ceux qui sont exemptés sont dispensés à condition de remplacer plus tard par autant de jours de jeûne les jours de dispense"".

Il ne manque pas de préciser que le but de ramadan ne se limite pas seulement au jeûne : « le mois de ramadan est destiné à célébrer le souvenir de la révélation du Coran au prophète Mohammad. Le ramadan est pour beaucoup l’occasion d’une joie profonde. Il est vrai qu’il y a aussi des fidèles qui jeûnent seulement sous la contrainte de la pression sociale et pour lesquels cette observance est un poids, mais en général, les autres jeûnent de plein gré. Le ramadan mois est un temps de prière et de réflexion, et de faire le bien, en particulier l’aumône ou d’actes de générosité ou de charité, y compris le partage des aliments à la fin de la journée. Le premier jour du mois suivant est l’occasion de célébrations observées durant l’Aïd al-Fitr, la fête de la rupture du jeûne.

L’importance du ramadan pour les chrétiens

Le Père John Mallare a tenu, enfin, à souligner l'importance du ramadan pour les chrétiens. Pour lui, l’importance donnée par les musulmans au ramadan devrait interroger les chrétiens, "étant donné la façon dont le jeûne a lentement disparu de nos traditions, même pendant le carême". « Il est frappant de constater, note-t-il, comment toutes les grandes religions ont conservé la pratique du jeûne, qui est une reconnaissance de la façon dont la privation matérielle peut effectivement renforcer spirituellement. « Car le jeûne rappelle de la faim volontaire, et donc nous permet de penser à ceux qui n’ont pas d’autre choix que de faim ».

"Incomparablement plus exigeant que ce qui reste actuellement du carême chez les chrétiens d’Occident, le ramadan peut cependant être plus rapproché du jeûne des Eglises chrétiennes d’Orient. Mais il faut signaler que l’atmosphère qui règne en pays musulmans durant ce mois n’est pas celle du carême chrétien. Alors que ce dernier est entièrement tourné vers le mystère pascal, et donc une occasion de pénitence pour les péchés commis, le jeûne islamique n’a rien qui corresponde à un tel mystère.

Et de poursuivre: "dans le ramadan, l’accent est mis sur l’exercice de la volonté et l’obéissance à Dieu, l’action de grâce pour le don du Coran, la proximité de Dieu, la fraternité musulmane, le sens des pauvres et la purification spirituelle. Bref, le ramadan est un moment de joie pour tout musulman, car c’est en ce mois que « le Verbe de Dieu, s’est fait livre », conclut le Père John Mallare, vicaire à la Quasi-paroisse Bienheureuse Anuarite à Sébikhotane.

SenEglise.sn


Mardi 1 Juillet 2014 - 14:22



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.