contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Réglement du conflit casamançais : Abdoulaye Baldé offre ses bons offices





Réglement du conflit casamançais : Abdoulaye Baldé offre ses bons offices
Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, offre ses bons offices au président Macky Sall pour le règlement du conflit casamançais. Il se dit disposé à œuvrer avec l’Etat pour trouver une solution négociée à la crise casamançaise.
Les différentes factions du Mfdc sont dans une dynamique de négociation avec l’Etat pour parvenir à une paix durable en Casamance. C’est du moins ce que déclare Abdoulaye Baldé de la Coalition Bokk Gis gis qui était en tournée à Kolda. Il invite le président Macky Sall à profiter de cette accalmie pour entamer des négociations inclusives avec toutes les branches du Mfdc pour mettre fin à la crise casamançaise. « J’ai offert mes bons offices au président Macky Sall en tant qu’ancien ministre des Forces armées et maire de Ziguinchor. Je vis pratiquement le conflit et je l’ai vécu depuis que j’étais jeune. Je suis en contact aussi, avec certains responsables du Mfdc avec qui je discute. Tant qu’il n’y aura pas de paix ici, on ne pourra jamais se déplacer », déclare-t-il à Kolda. Il estime que le règlement du conflit casamançais requiert l’implication de l’Etat, des différentes branches du Mfdc et de toutes les bonnes volontés soucieuses de l’avenir de la Casamance. Le lieu des négociations n’a aucune importance, à ses yeux.
Il a annoncé la création d’un partui politique et estime que cela lui permettrait, avec ses camarades d’aller aux élections locales, municipales et régionales de 2014 et de la présidentielle de 2017 sous leur propre bannière ou dans le cadre d’une Coalition. Abdoulaye Baldé n’entend plus jouer les seconds rôles au Sénégal. « Nous n’entendons plus être derrière. C’est une coalition que nous voudrons forte certes avec d’autres partis mais, dont la force locomotrice sera un peu, le parti centriste que nous allons créer à partir du mois d’octobre prochain. Je suis donc venu ici, à Kolda, pour cela et pour solliciter les prières de mes ancêtres aussi, et leur dire mon intention de créer ce parti-là », explique-t-il. Pour ce qui est des audits déclenchés à l’encontre d’anciens dignitaires, il dit n’avoir absolument, rien à se reprocher. Pour lui, il est tout à fait normal que des gens soient entendus si des dérives ont été constatées dans leur gestion des affaires publiques.

le soleil

Mardi 26 Juin 2012 - 12:57



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.