contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Rentrée scolaire 2014: Le gouvernement mise sur 22 directives pour une année scolaire apaisée





Rentrée scolaire 2014: Le gouvernement mise sur 22 directives pour une année scolaire apaisée
L'école sénégalaise est confrontée, de puis des années à une crise sans précédente. Une crise qui n'est pas sans conséquence, car se répercutant sur la qualité de l'enseignement/apprentissage. Le gouvernement, conscient des menaces qui pèsent, chaque année, sur l'école, a décidé de mettre sur pied un certains nombre de directives pour une année scolaire apaisée avec un enseignement de qualité.

Ce Conseil interministériel sur la rentrée 2014-2015, comme promis, tenus, hier, a permis au gouvernement de retenir un certain nombre de directives pour une année scolaire apaisée. "Le Premier ministre a retenu 28 directives concernant le ministère de l'Education nationale pour une année scolaire pacifique et de performance pour les élèves", a souligné le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, au sortir de ce Conseil interministériel qu'il considère comme "un moment de dialogue politique et technique pour avoir une bonne rentrée scolaire bien préparée, une année scolaire apaisée où les élèves vont étudier dans des conditions qui leur permettent d'avoir des résultats scolaires à la mesure des efforts de l'Etat, des enseignants, des parents d'élèves et de toute la collectivité". Ces directives, à en croire Serigne Mbaye Thiam, ont trait à l'amélioration de la qualité des enseignements apprentissages, à l'équité au niveau de l'éducation, à la gouvernance du système éducatif et de formation.

"Sur les aspects qualités, le gouvernement a décidé de renforcer les sommes des allocations allouées aux écoles, à raison de 3500 francs Cfa, en moyenne annuelle par élève, sur la base de critère équitables et partagés au lieu de 400 francs Cfa par élève. Pour réduire les abris provisoires, le gouvernement du Sénégal prévoit la construction de salles de classe et de collèges dans les années à venir. «Les enseignants n’auront plus à se plaindre parce que le comité de suivi, avec les syndicats, se tiendra à chaque fois que ce sera nécessaire pour faire le point sur l’avancement du travail, mais aussi pour le retard de certains de leurs dossiers», conclut le ministre.

Le Populaire




Samedi 27 Septembre 2014 - 12:02



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.