contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Rétro 2017: Ces artistes arrachés à notre affection





Photo d'illustration
Photo d'illustration
Ils ont, des années durant, tenu en haleine les Sénégalais à travers leur talent intrinsèque. Hélas, l’année 2017 les a arrachés à l’affection de leurs proches, des Sénégalais et du monde en général.

EL HADJ OMAR BA ALIAS BAYE PEULH (HUMORISTE)

Il suscitait la curiosité des téléspectateurs sénégalais qui n’avaient jamais assez de savourer ses satires. Il arrachait le sourire aux agélastes. Bargny sera sa dernière demeure à la suite de son décès le 6 octobre 2017 à l’âge de 80 ans.
Baye Peulh s’est éloigné de la scène à la suite du décès de son compère Makhoureydia. Il a fait plus d’une cinquantaine d’apparitions dans des pièces de théâtre. C’est dans les années 80 qu’il acquiert le nom, célèbre après une pièce dans laquelle il jouait le rôle de passeurs d’émigrés clandestins. Natif de Kaolack, Baye Peulh a fait l’armée
avant d’intégrer la troupe théâtrale «Daaray Kocc» qui le fera connaitre au public.

EL HADJI BA (ACTEUR)

Sous sa barbe grisante, taillée et tondue à ras, son boubou froufrou et son bonnet, il incarne le rôle de «ministre» dans l’une des séries très suivies au Sénégal. El Hadji Bâ, vétéran du sixième art sénégalais, repose au cimetière de Mbao après avoir rendu l’âme le 16 septembre à Guédiawaye. Ancien pensionnaire de la troupe de théâtre Daaray Kocc, il a un riche répertoire dans le cinéma. Il contribuait à éveiller les téléspectateurs à travers ses rôles dans le théâtre et le cinéma.

NDARY LO (SCULPTEUR)

Si vous voyez des sculptures de grandes silhouettes en fer, il y a de fortes chances qu’elles soient du défunt Ndary Lo, inhumé à Rufisque après son décès en juin 2017 à Lyon. Sculpteur spécialisé dans le façonnage du fer, il a hissé le drapeau du Sénégal à travers le monde avec ses expositions. Il est né en 1961 à Tivaouane, a fait ses premiers pas au Sénégal avant de porter l’art sénégalais à travers le monde.

ISSA SAMB DIT JOE OUAKAM

Un béret, une pipe, des binocles, une cape, une barbe en bataille, une silhouette maigrichonne, un sourire courtois, un discours parfois incompris : c’est l’image que l’on garde de l’homme, mystérieux pour certains mais vénéré à travers le monde des Arts. Issa Samb dit Joe Ouakam s’en est retourné à son Créateur le 25 avril 2017. Il était sculpteur, peintre, acteur, critique, auteur, poète, dramaturge, philosophe…Il a prôné l’indépendance des artistes après avoir créé le mouvement Agit’art pour critiquer la négritude de Senghor à cause de la récupération politique qui en était faite avec la complicité de certains artistes. Il est né un 31 décembre 1945 à Ouakam.

CHEIKH TIDIANE TALL (GUITARISTE)

C’est un guitariste au collier de barbe assez fourni qui se découvre, résigné, à l’écran. Il est pourtant parmi les vétérans de la musique sénégalaise. Cheikh Tidiane Tall a rendu l’âme à l’Institut Pasteur peu de temps après son retour de pèlerinage. Ses confrères artistes reconnaissent sa rigueur. Il était compositeur, arrangeur, producteur, percussionniste, guitariste et claviériste. Membre de l’orchestre Xalam, groupe mythique des années 70 et 80 qui a contribué à la world music, il est né en 1946 à Dakar.

NDEYE DIARRA GUEYE, (CHANTEUSE)

Sous son maquillage de femme sénégalaise mature, elle faisait souvent un clin d’œil aux téléspectateurs à travers ses clips. Geste qui va avec le «tassu», genre musical sénégalais, réservé, jusque-là, aux femmes. Ce sont les souvenirs que l’on garde de feue Ndèye Diarra Guèye en plus de l’écho de son nom dans certaines musiques. Elle passe ses derniers jours à Touba après avoir rendu l’âme le 9 octobre 2017 dans la ville religieuse. Sa dernière sortie date de 2016. Elle a marqué les esprits avec le morceau Djambal ba mou saf, accompagné d’un clip qui fait découvrir un jeu subtil de clignotement de cils. Elle a fait danser les Sénégalais en rendant dansable le «tassu», genre musical traditionnel qui est chanté par des griots.

ABDOULAYE MBAYE (CHANTEUR)

Il se découvre à l’écran, les yeux barrés par des verres fumés mais quand il chante sa voix est pénétrante. Pris d’un malaise dans un studio, Abdoulaye Mbaye est parti à l’âge de 35 ans. Il préparait son dernier album. Il meurt deux mois après son père, El Hadj Dame Mbaye. Il a porté la musique sénégalaise à travers le monde. Yaay Magg Naa est l’un de ses tubes qui a donné des sensations aux mélomanes. Il fredonne ses premières mélodies dès 12 ans. Abdoulaye Mbaye est né en 1981 dans le populeux quartier de la Médina.


Jeudi 28 Décembre 2017 - 06:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.