contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Revue de presse en Wolof du 23 08 2011 par Ndéye Marième NDIAYE



Les quotidiens dakarois parvenus mardi à l’APS se sont intéressés à divers sujets de l’actualité avec toutefois un accent particulier sur la politique.



Revue de presse en Wolof du 23 08 2011 par Ndéye Marième NDIAYE



Le Populaire indique qu’une étude à laquelle ont ‘’participé les Instituts Pasteur de Dakar, Paris et le ministère de la Santé sénégalais ‘’relativise les succès de la distribution massive de moustiquaires imprégnées d’insecticide et évoque d’’’inquiétantes révélations sur le paludisme’’.

Le Pays au quotidien, lui, affiche son inquiétude après l’arrêt de la station d’épuration de Cambérène. ‘’Les inondations du siècle menacent Dakar et sa banlieue’’, écrit le journal dans sa manchette, avertissant que ‘’le pire est à craindre si le ciel ouvre encore ses vannes avec la même générosité qu’il a arrosé le pays durant ce week-end’’.

A ce propos, le Point du jour relève qu’’’il y a une vraie inquiétude chez les populations de certains quartiers de Dakar, en raison de la saison des pluies et de la vétusté des bâtiments’’. Entre autres quartiers, le journal cite Grand-Yoff, Fass Delorme et la Médina.

Sud Quotidien s’est lui intéressé à la situation de la Police nationale. Le journal note que ‘’les évènements des 23, 27 et 23 juillet derniers ont mis en exergue l’insuffisance des effectifs des forces de sécurité ainsi que leur manque de moyens’’.

Selon Sud Quotidien, cette ‘’situation a déteint sur le service au point que d’aucuns, proches du pouvoir, ont vite fait d’indexer la police et la gendarmerie en les soupçonnant de collusion +avec l’ennemi’’. A cela ‘’s’ajoutent également une réforme inachevée, un déficit de formation des agents (…), une confusion des rôles et une concurrence de services parallèles et informels de renseignements’’.

Le quotidien EnQuête note qu’’’après de longues concertations entre l’Etat, les bailleurs de fonds, la société civile et le secteur privé, le nouveau Code des marchés a été adopté par décret 2011-1048 du 27 juin 2011’’. Selon le journal, ‘’le nouveau document apporte une avancée considérable en ce sens qu’il donne à la notion +Secret+ un contenu’’. EnQuête relève qu’il a aussi ‘’dépoussiéré certains articles mal écrits et sujets à diverses interprétations’’.

Mis à part ces quelques sujets de société, plusieurs quotidiens dakarois ont mis l’accent sur la politique. A ce propos, L’Observateur publie une interview du professeur Babacar Guèye, l’un des rédacteurs de la Constitution.

Dans cet entretien, celui-ci affirme que ‘’Wade (NDRL : Abdoulaye Wade, président de la République) sait qu’il ne peut pas se présenter en 2012’’ et explique ‘’comment il (Wade) avait accepté le verrouillage de la Constitution à deux mandats’’.

Parlant de la ‘’guéguerre pour le contrôle de l’UJTL (NDRL : Union des jeunesses travaillistes libérales), l’As écrit dans sa manchette que ‘’Wade intronise Bara Gaye et menace Coumba Gaye’’.

Le Quotidien signale que ‘’Serigne Mamoune Niasse, le premier serviteur du Rassemblement du peuple (RP), a définitivement quitté la mouvance présidentielle’’, expliquant qu’il atterri dans le camp de l’ex-numéro 2 du PDS, Idrissa Seck avec qui il a conclu un accord électoral pour la présidentielle de 2012.

‘’Même s’il a consenti à offrir cinq postes, dans le bureau exécutif, aux proches de l’ancien ministre des Droits humains, le patron des libéraux a demandé à cette dernière de se mettre à carreau’’, relève le journal, expliquant que ‘’le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais a reçu hier des franges des jeunesses libérales qui se disputent le contrôle de l’Union des jeunesses travaillistes libérales (UJTL)’’.

Walfadjri a consacré son titre phare aux déboires du régime du guide de la révolution libyenne. ‘’Libye : Kadhafi, la chute’’, titre le journal.

Selon Walf, ‘’passée de l’euphorie de la chute de l’un des derniers dictateurs africains, il faudra bien se poser des questions sur l’avenir de l’Union africaine sans Kadhafi’’. Citant plusieurs observateurs, le journal écrit que ‘’l’organisation continentale sera la plus grande perdante, car le Guide suprême de la révolution libyenne en était le bailleur de fonds et l’idéologue’’.

Siweul Quotdien indique que ‘’malgré un ultime appel exhortant ses partisans à s’armer pour défendre Tripoli, l’excentrique leader libyen Mouammar Kadhafi est sur le point de perdre un pouvoir incontesté, 42 ans après son coup d’Etat’’.

ASG


avec APS & SUD FM


Mardi 23 Août 2011 - 10:06



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.