contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



SA PHOTO NUE S'AFFICHE SUR FACEBOOK : Un «policier» menace d'arrêter une fille si elle n’accepte pas de coucher avec lui



Les pièges du Net. Nd. Ndao, une dame âgée de 32 ans, en a fait l'amère expérience, après avoir vu sa photo nue s'afficher sur Facebook. Un élève qui a salivé à la vue de la photo, s'est fait passer pour un policier avant de lui proposer une partie de jambes en l'air, sous peine d'être arrêtée. L'élève qui a été identifié par la police, a été arrêté par les limiers de Guédiawaye, puis déféré au parquet, hier, pour les délits de «chantage, harcèlement sexuel, injures et usurpation de fonction».



SA PHOTO NUE S'AFFICHE SUR FACEBOOK : Un «policier» menace d'arrêter une fille si elle n’accepte pas de coucher avec lui
Samedi 12 novembre 2011. Il est dix neuf heures. Non loin de la boulangerie «Brioche Dorée» sise à Guédiawaye, se tient I. Mb, élève âgé juste de vingt ans. Le bonhomme, qui a rendez-vous avec une dame dont il a obtenu la photo nue à travers Facebook, songe déjà à la belle nuit qu'il va passer avec cette dernière. Hélas, il était loin de se douter que des éléments de la section de recherches du commissariat central de Guédiawaye, alertés par la dame, s'étaient déjà déployés sur les lieux. En voyant ces derniers se diriger vers lui, I. Mb s'affole et prend vite ses jambes à son cou. Un sprint d'enfer qui n'a pas empêché les limiers de le rattraper. En lieu et place d'une partie de jambes en l'air, c'est plutôt la Chambre de sûreté du commissariat de police qui accueille I. Mb. Ainsi, c'est le dernier acte d'une histoire rocambolesque qui a démarré tôt dans la matinée de ce samedi 12 novembre 2011. A cette heure-là dans sa chambre, I. Mb manque de s'étrangler lorsqu'il consulte sa boîte électronique connectée à facebook. Sur toute la page, s'affiche la photo nue d'une belle Sénégalaise. I. Mb salive et reste scotché à sa chaise plusieurs minutes durant. C'est en promenant son regard sur le bas de la photo qu'il tombe sur le nom, l'adresse et le numéro de téléphone de la belle nymphe. A cet instant, les idées se bousculent dans sa tête. Une seule chose l'obsède : retrouver la dame et passer du bon temps avec elle. Cependant, fauché comme un rat d'Eglise, I. Mb sait qu'il n'a pas les moyens d'étaler des liasses de billets pour épater la dame. L'idée lui vient alors de se faire passer pour un policier et de la menacer d'arrestation si elle n'acceptait pas de coucher avec lui. Génial, pense I. Mb, qui appelle aussitôt Nd. Ndao au téléphone et lui balance ces propos à la figure : «Vous n'êtes pas Musulmane ? Moi, je suis policier au commissariat central de Dakar. Dès lundi, je vous arrête si vous ne faites pas ce que je vous dis : je veux entretenir des rapports sexuels avec vous.» La dame s'affole et raccroche. Plus tard, c'est elle-même qui appelle celui qu'elle prend pour un policier et accepte son offre. Elle appréhendait les conséquences d'une éventuelle arrestation, aussi bien sur elle que sur sa famille. Un rendez-vous est ainsi pris d'abord dans les environs du Stade Amadou Barry avant que la dame ne se ravise pour proposer cette fois-ci les alentours de la boulangerie «Brioche dorée» de Guédiawaye. Cependant, avant de se rendre au lieu de la rencontre„ Nd. Ndao en souffle un mot à Me M.L Diédhiou, un avocat qui lui conseille de se rapprocher de la police de Guédiawaye. C'est lorsqu'elle a fini de narrer sa mésaventure aux hommes du commissariat Balla Niang qu'un plan est ainsi mijoté pour faire tomber I. Mb. Le reste est allé très vite. Sur l'origine de sa photo nue qui est tombée dans la boîte d'I. Mb, Nd. Ndao a déclaré devant les enquêteurs de la police de Guédiawaye : «Je n'ai jamais envoyé de photo à quelqu'un via le Net. Seulement, une fois, j'étais en connexion avec un correspondant aux Etats-Unis. Il s'appelle Christian Didelot. C'était le mercredi 09 Novembre. J'étais habillée d'un maillot de bain et d'un soutien gorge. J'étais debout devant un Webcam sur le site Badoo. C'est certainement mon correspondant qui lui a envoyé les photos.» Des photos qui ont été «remodelées» par la magie du Net, avant d'être balancées sur Facebook.
Quant à I. Mb, il a nié les faits de chantage et de harcèlement sexuel : «Billahi, Je voulais simplement la dénoncer à la police», n'a-t-il cessé de répéter jusqu'à sa conduite, hier, au parquet.

SOURCE : L’OBS ALASSANE HANNE
via Xibar.net


Jeudi 17 Novembre 2011 - 11:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.