contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



SALEH NE DEMOLIT RIEN ! “NEN DU BËRE AK XER”



L’article de Mahmoud SALEH, dans le journal l’OBS en date du 11 Avril 2018, est non seulement déplacé mais indigne d’un Ministre d’Etat, Conseiller du Président de la République. On comprend pourquoi les français prennent autant de soin pour le choix des hauts fonctionnaires qui entourent le Président de la République. Issus du meilleur classement des trois grands corps : l’Inspection des Finances, la Cour des comptes, le Conseil d’Etat, la crème de la crème, les majors des majors. Ils sont Majors des concours de l’ENA et de Sciences Po. Celui qui est censé être l’idéologue de l’ombre du Président de la République vient de confirmer que c’est par une erreur de casting qu’il est là où il est aujourd’hui, la parfaite incarnation de la défaite de la pensée.



Macky SALL nous sert Mahmoud SALEH qui ne vient de nulle part et qui par une escroquerie morale porte le nom de Mahmoud : celui qui est remercié par Dieu et Saleh : le pieux. Alors que cette énergumène n’est ni Mahmoud ni Saleh, mais reste un faucon du palais comme le pensent ses camarades de parti. Escroquerie qu’il portera toute sa vie et qu’il vient de démontrer à suffisance dans son article.

Serigne Mansour subit les attaques de Mahmoud Saleh parce qu’il n’a fait que dénoncer une évidence dont l’entourage même du Président est conscient. Et il n’a pas été le premier à le dire. Déjà, en Septembre 2017, c’est Mahmoud Saleh qui reconnaissait devant les enseignants de l’APR que la mouvance présidentielle était minoritaire.

Dans la conjoncture actuelle, le Président de la République et sa coalition ne peuvent pas gagner des élections libres et transparentes. Ils ont décidé de les spolier par diverses manœuvres dont celle constitutionnelle. Mais, Nous citoyens engagés, militants et sympathisants de Bes Du Ñakk, talibés de Serigne Mansour SY Djamil, sommes prêts à le dénoncer à haute et intelligible voix. C’est parce qu’ils savent que la dernière déclaration de Serigne Mansour SY Djamil a éventré leur vilain dessein qu’ils ne le tolèrent pas.

Le peuple sénégalais, mal gouverné et malmené a fini de tourner le dos à Macky SALL. La déclaration de Serigne Mansour ne saurait être un quelconque acharnement ou une opposition enhardie. C’est Macky SALL qui, de renoncement en renoncement, a perdu toute la confiance du peuple qu’il ne cesse de décevoir.

Quant à l’engagement du spirituel sur le temporel, Monsieur le ministre d’Etat Conseiller ne fait que nous replonger dans un débat obsolète. Son attitude reprend les vieilles rengaines des autorités coloniales qui, dès le 19ème siècle, ne supportaient pas l’intervention des religieux dans la politique. Nous ne perdrons pas notre temps avec une telle diversion parce que notre leader a développé assez d’arguments tirés du Coran, de la Sunna, de la Bible, et de nos traditions pour les esprits avertis qui peuvent et veulent comprendre.

S’il y’a un homme du passé et qui y est, c’est bien Mahmoud Saleh qui s’enferme dans une méfiance injustifiée digne de l’époque coloniale, et se refuse à canaliser l’énergie spirituelle pour le développement de notre pays. N’est –ce pas Mahmoud Saleh qui en 2012, dans la maison de Seydi Djamil, demandait à Serigne Mansour de mobiliser ses talibés et dahiras pour l’élection de Macky SALL au 2ème tour. Les références comme El Hadji Oumar et Serigne Touba ont mené ce combat qui leur a valu les suspicions des autorités coloniales, prises d’une réelle phobie à l’endroit des chefs religieux qui prônaient, pourtant, la paix sociale, la justice, l’éthique et l’équité. Cette force des religieux était due à la valeur de leurs chefs, leur intelligence et aussi leur grandeur d’âme, dans la façon de gérer chaque situation. Ils refusaient de perdre leur âme et c’est cette même grandeur qui forçait le respect des populations mais également celui des autorités coloniales. C’est ce même combat que continue de mener notre Président Mansour SY Djamil.

Mahmout Saleh nous présente un grand n’importe quoi sur Serigne Mansour SY, Homme d’Etat, de par son ancrage populaire, sa capacité de mobilisation, sa trajectoire politique, la maitrise des questions de développement et sa formation ouverte aux exigences du monde moderne. D’abord il commence par le taxer de « stalinien » qui est une rémanence trotskiste des années passées dans le Mouvement étudiant, en France, dirigé par Serigne Mansour SY Djamil que Mahmoud Saleh connaissait très peu parce que car ne boxant pas dans la même catégorie.

Qui est Mahmoud Saleh pour prétendre démolir Mansour SY Djamil ? Saleh n’est qu’un vagabond politique, un parasite, qui a créé N partis pour vivre sur le dos du peuple sénégalais. Peut-être sentirait-il ses intérêts menacés qu’il essaie de rentrer dans les bonnes grâces de son patron. La supposée crise de Bes Du Ñakk que Saleh énonce est inhérente à toute structure en pleine évolution. Mais quand on voit les tiraillements au sein de l’APR, à Grand-Yoff, Dakar, Matam, Podor, Mbour, Pikine, partout dans le Sénégal y compris au Palais et récemment avec la guéguerre entre les partisans d’un ministre et d’un directeur général pour ne pas les citer Abdoulaye Daouda DIALLO et Cheikh Oumar Hanne, allant même à lancer des lacrymogènes dans une Ziarra, on a envie de lui dire de balayer devant sa porte.

Le Président Mansour SY s’est engagé très tôt du côté des patriotes, à l’intérieur de leur organisation clandestine. Il a subi les affres du régime de Léopold Sédar Senghor mais il n’a jamais lâché, parce que c’est un homme de conviction. Il a été acteur dans toutes les luttes pour l’émancipation du peuple Sénégalais. Une trajectoire digne où Serigne Mansour a dirigé les secteurs les plus importants de l’Association des Etudiants Sénégalais de France, qui a formé des milliers de cadres dont Sémou Pathé GUEYE, Maguèye KASSE, Mamadou DIOUF, Doudou SARR, Santhie AGNE, Abdourahim AGNE, Mamadou SECK, Cheikh Tidiane BA, Mary Teuw NIANE, Sakhir THIAM et tant d’autres. Alors que les leaders qui entourent, aujourd’hui, Macky SALL, Ousmane Tanor DIENG comme Moustapha NIASSE n’ont connu le mouvement démocratique que lorsqu’ils ont perdu le pouvoir en 2001. Macky SALL lui-même est l’héritier du passif d’Abdoulaye WADE.

Il s’y ajoute qu’en matière de développement, le président de Bes Du Ñakk a travaillé à la Banque Islamique de Développement l’une des institutions les plus prestigieuses du monde, pendant vingt-sept (27) ans. Dans une aventure combien passionnante, Serigne Mansour a contribué à frayer un chemin au système bancaire islamique innovant et inconnu de la planète. Aventure qu’il a partagé pendant 21 ans avec le regretté Ousmane SECK, ancien Vice-président de la Banque Islamique de Développement et ancien Ministre des Finances du Sénégal qui a laissé un témoignage, on ne peut plus sincère, sur la valeur, les qualités, et les mérites de Mansour SY Djamil.

A la suite de la riche expérience acquise à la Banque Islamique de Développement, il continue à participer aux grandes réflexions sur le développement à travers le monde. Depuis six (6) ans qu’il est à l’Assemblée Nationale, Serigne Mansour est membre du Réseau des Parlementaires de la Banque Mondiale et du Fond Monétaire International et il a été le seul député à participer à toutes les Assemblées annuelles et au Comité de développement de ces deux institutions. Aucun leader politique n’a été aussi exposé aux réflexions novatrices sur le développement. Un homme avec une telle trajectoire ne peut être un homme du passé.

Mahmoud Saleh, faisant montre d’une fumisterie manifeste, essaye de semer la zizanie au sein de l’immense et prestigieuse famille de Tivaoune. Mais qui est Mahmoud SALEH pour indiquer à la famille d’El Hadji Malick SY ou toute autre congrégation comment se conduire ? Une réplique bien taillée lui a été servie par Cheikh Tidiane SY à son assertion. Par ailleurs, Mahmoud Saleh doit avoir l’honnêteté de reconnaitre que Serigne Mansour s’est toujours assumé en tant que religieux et politique. Les disciples sont libres de leurs choix en politique et ceux qui se sont engagés dans Bes Du Ñakk ont adhéré à un projet de société, et ils ne demandent aucune clarification. Nous voudrions lui rappeler que Serigne Mansour gère, à l’unisson avecses frères et sœurs, le legs de Cheikh Seydi Mouhamadou Moustapha SY Djamil, avec brio, tact et compréhension des problèmes de notre temps et au-delà des questions religieuses. Toute tentative de division est vouée à l’échec.
Malick DIALLO mou Serigne Saliou,
Responsable Bes Du Ñakk département de Dakar
Ahmeda DIA, Membre du Directoire National.
Jean Pierre MENDY, Chargé de communication du 1er Adjoint au Maire
de la Ville de Pikine, Responsable des jeunes de Bes Du Ñakk.
Alioune GUEYE, Secrétaire général Bes Du Ñakk, Hann Bel-Air
Astou SECK, Conseillère municipale Commune de Bargny
Babacar Sow, Responsable Bes Du Ñakk Guédiawaye.

PiccMi.Com

Mardi 17 Avril 2018 - 15:49



Dans la même rubrique :
< >

Réagissez à cet Article

1.Posté par VANESSA le 20/04/2018 18:47



3 jeunes filles (1-SIARA 2-EVA 3-JULLIETTE ) très sensuelles et pleines de feeling 776782600 / 779860957 770565474 / 781701388
vous propose des séances de massage discret , sensuel et inoubliable.
seules dans notre cabinet de massage, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir
MASSAGE SIMPLE
MASSAGE SENEGALAISE
MASSAGE AMERICAINE
MASSAGE BODY BODY
eh wi, vous avez l’embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
satisfaction assurée ou rembourser

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.