contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



SANCTION CONTRE MOUSTAPHA GAYE : Abdoulaye Makhtar Diop rectifie Tandian





SANCTION CONTRE MOUSTAPHA GAYE : Abdoulaye Makhtar Diop rectifie Tandian
Abdoulaye Makhtar Diop bloque le dunk de Baba Tandian sur la tête de Moustapha Gaye. Face aux sénateurs hier, mercredi 30 novembre 2011, le ministre des Sports a déclaré que ce serait un précédent dangereux de laisser passer la sanction que le Comité directeur de la Fédération sénégalaise de basketball a infligée à l’ancien entraîneur des “Lionnes“ de la balle orange. Pour rappel, la commission discipline de la Fsbb l’avait suspendu pour 5 ans ferme de toute activité liée au basket.

“Il n’est nulle part prévu qu’on peut sanctionner quelqu’un pendant cinq ans. Vous ne pouvez pas sanctionner quelqu’un si la peine n’est pas prévue par le législateur“. C’est la conviction du ministre des Sports. Abdoulaye Makhtar Diop, réagissait aux interpellations des sénateurs lors de l’examen du budget de son département par le Sénat hier, mercredi 30 novembre 2011, sur le cas de Moustapha Gaye.

Le sélectionneur des “Lionnes“ de basketball, avait été suspendu pour cinq ans ferme, de toute activité liée au basketball par la commission discipline de l’instance fédérale, pour des propos jugés irrévérencieux envers le président Baba Tandian.

“Baba Tandian est un désastre pour le basket sénégalais. C’est une calamité“, avait répété en écho sur différentes chaines de télévisions, le désormais ex-sélectionneur des Lionnes vainqueur de l’Afrobasket 2009 à Antananarivo à Madagascar, rappelle-t-on.

Une sentence qui, selon le patron des sports sénégalais n’est prévue ni par le règlement intérieur de la Fsbb encore moins dans la législation sénégalaise.

‘’J’ai demandé à la Directrice des activités physiques et sportives (Mme Djeynaba Kane, Ndlr), après avoir reçu le rapport de la Fédération de basketball, d’aller vérifier parce que c’est ça que j’attendais. J’ai lu le rapport et j’ai dit à la directrice : “L’expérience que j’ai, me dit que, dans aucun règlement intérieur de fédération, il n’y a de sanction de cinq ans’’, a-t-il soutenu devant les sénateurs.

Et de poursuivre : ‘’dans le règlement intérieur, il n’est dit nulle part qu’on peut sanctionner quelqu’un pendant cinq ans. Vous ne pouvez pas sanctionner quelqu’un si la peine n’est pas prévue par le législateur. C’est un minimum“.

“Mais, s’empresse-t-il d’ajouter, si on laisse passer cette sanction de cinq ans, demain, on va suspendre quelqu’un à 10 ans. S’ils [les membres de la Fédération de basketball] veulent un barème de sanction, ils n’ont qu’à modifier le règlement intérieur et le dire clairement“.

“Donc, nous n’allons pas laisser les fédérations faire’’, martèle Abdoulaye Makhtar Diop.

Rappelons également que Diop Makhtar avait déjà fustigé la gestion de Baba Tandian avant même qu’il ne soit porté à la tête du département des Sports. Il avait déclaré que “Baba Tandian doit comprendre qu’il ne dirige pas une entreprise privée“.

Réponse de l’homme d’affaires : “je n’ai pas à recevoir des leçons de quelqu’un qui ne cherche qu’à devenir ministre des Sports par tous les moyens“.

Par ailleurs, les Sénateurs ont interpellé le ministre des Sports sur les violences dans les stades, avec notamment la lutte et les navétanes. En réponse, Diop Makhtar a rappelé que la sécurité relève du domaine de compétences de son collègue de l’intérieur.

A noter que le projet du ministère des Sports a été voté à l’unanimité. Il s’élève à 8.809.266.000 F Cfa contre 6.740.720.210F Cfa en 2011. Soit une augmentation de 2.068 545.790 F Cfa en valeur absolue et 30,69 pour cent en valeur relative.

SUD ONLINE

PiccMi.Com

Jeudi 1 Décembre 2011 - 06:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.