contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



SE FAISANT PASSER POUR UN AVOCAT : Le clerc aurait escroqué avec ses acolytes un million de francs Cfa





SE FAISANT PASSER POUR UN AVOCAT : Le clerc aurait escroqué avec ses acolytes un million de francs Cfa
Le clerc Mamadou B. Sall alias « Bamba » serait fait passer pour un avocat pour escroquer un candidat au voyage, avec ses complices, un millions de francs Cfa. Le clerc Mamadou Bocar Sall, placé sous mandat de dépôt depuis le 13 mars dernier avant d'être mis en instruction, risque gros. Il se serait fait passer pour un avocat en jouant le rôle de « tiers certificateur » pour escroquer un candidat au voyage la somme de un million de francs Cfa. M.Sall comparaissait devant le tribunal des flagrants délits avec ses acolytes Babacar Ndao et Pape Ibrahima Diaw. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et escroquerie. Tout est parti du désir du jeune Mbaye Coundoul qui après avoir abandonné les études, voulait voyager. Il s'en est ouvert à Babacar Ndao qui le mit en rapport avec Pape Ibrahima Diaw qui serait le convoyeur.

Le garçon répondait au critère qui disait que le candidat au voyage pour les Etats-Unis devait d'abord être jeune. En plus, il devait avoir une taille de 1,82m. Sur ces entrefaites, le marché fut conclu au montant de 5.000.000F Cfa. Le jeune Coundoul devait à cet effet débloquer un million FCfa à titre d'avance. Pour l'en convaincre, Babacar Ndao l'a appelé au téléphone un vendredi pour lui faire croire qu'il y avait un vol.

Et, rendez-vous a été pris au niveau de la poste Médina dans un restaurant. Dans ce lieu l'attendait le clerc Mamadou Bocar Sall alias Bamba. Celui qui se serait fait passer pour un avocat, l'amenant à croire au voyage. Il l'aurait fait pour jouer le rôle de « tiers certificateur » afin que la partie civile croie à la chose. Ce dernier, sorti du restaurant, aurait décliné sa profession qui a fini de convaincre le jeune. Il a versé un million de francs Cfa entre ses mains.

Mbaye Coundoul a attendu ce jour là jusqu'à trois heures du matin sans jamais être conduit à l'aéroport pour prendre son vol. Il commençait même à désespérer mais Ndao lui a remonté le morale en lui soufflant à l'oreille que hautes personnalités sont dans l'affaire dont un avocat. L'ancien étudiant a été obligé de passer la nuit chez Ndao croyant toujours à ce voyage. C'est le lendemain qu'il a regagné son domicile.

A partir de ce moment commença ses déboires puisqu'il n'arrivait plus à joindre ces individus qui étaient devenus aphones. Sans hésiter, le plaignant a porté plainte contre eux pour rentrer dans ses fonds. Interpellé sur les faits, M.Sall a nié, non sans souligner qu'il ne s'est jamais fait passer pour un avocat. « J'ai tout juste dit que j'étais clerc », a-t-il dit.

Le tribunal de lui demandé s'il est un clerc assermenté, avant de lui signifier que celui-ci prête serment devant le tribunal. Or, tel n'a pas été ton cas, lui a-t-on dit. Pourtant, M. Mdao qui aurait organisé le voyage a avoué, non sans relater le deal. Il l'a chargé en révélant au tribunal que celui-ci s'était présenté en tant que avocat. Ne s'arrêtant pas là, il a révélé :

« l'argent a été versé entre ses mains et il lui avait même fait une décharge ». M. Diaw a aussi expliqué que c'était lui-même qui devait le faire voyager. Tous ces co-prévenus ont déclaré que c'était lui qui avait reçu l'argent et ne leur avait même pas donné leur part voire une commission. Ce que M. Sall a reconnu. Considéré comme cerveau de l'opération, Mamadou Bocar Sall dit Bamba a précisé au tribunal n'avoir été qu'un simple « intermédiaire ».

Selon lui, la personne qui s'en occupait était un certain Malick Diop qui aurait pris la poudre d'escampette. Les débats très avancés, le conseil du clerc, Me Boubacar Dramé, soucieux de donner beaucoup plus d'armes à son client, est intervenu pour solliciter le renvoi.

Cela, pour que le procès verbal d'instruction soit joint au débat. Selon lui, son protégé a des dossiers pendants devant le tribunal.Et, ces derniers sont liés aux faits qui lui sont reprochés », a souligné l'avocat. Une demande à laquelle a accédée le tribunal. Ce dernier a renvoyé l'affaire au mardi 28 juin prochain pour la production de son Pv d'inculpation.


Papa Massar SOW

lematindafrique.com


Lundi 27 Juin 2011 - 12:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.