contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



SERMON VENDREDI - Direct du Min’bar – Vendredi 1er Jumàd 1er - 20 Février 2015 La Publicité Moderne : Une Mine de déviances aux Spirales Sataniques



La majorité des publicités sont mensongères, or le prophète avait mis en garde contre le mensonge jusque dans la blague, car avait-il dit (Hadith) elle encourage à la perversion et la perversion est un des chemins de la désuétude. Le désir de vendre plus de produits, plus de modèles et de versions, mais aussi d’élargir plus les rayons géographiques et démographiques pour ainsi gagner plus de parts dans un immense marché de 7 milliards de consommateurs masquent souvent l’éthique et les valeurs avec lesquelles le marché par définition a été établi par Dieu à l’origine. Ne trichez pas dans les instruments, ni dans l’équilibre, ni dans les prix, ni dans les stratégies (V85, S7), soyez équilibrés et vertueux et ne vous laissez pas tenter par la déviance…ne vendez pas votre âme au Diable pour un vil prix de mondanités ou de satanité (V33, S31)…tout ce que vous aurez amassé dans ce monde n’est que mirage et parures, ce qu’Allah vous Réserve est incomparablement meilleur si seulement vous pouviez faire preuve d’un peu plus d’intelligence (V60, S28).



SERMON VENDREDI - Direct du Min’bar – Vendredi 1er Jumàd 1er - 20 Février  2015     La Publicité Moderne : Une Mine de déviances aux Spirales Sataniques
La rentabilité de l’existence ne se mesure pas à des chiffres d’affaires ou des résultats financiers, elle réside plutôt dans la vertu de l’utilisation que nous faisons de notre temps a dit Imam Sàlih Ibn ‘Abd Hamid à Makkah ce midi dans son prêche. Or, poursuit-il, les instruments modernes nous incitent sans que l’on y prête attention à une utilisation dévoyée de notre temps, utilisation plus proche de détruire que de construire, ne serait-ce que par la régularité des nouveaux modèles de produit de consommation (téléphone, Tv, voiture, ménagers) et qui portent un énorme coût à l’environnement. Pourtant, Allah nous a Mis en Garde de ne pas défaire ou détruire après qu’Il Ait consacré temps et sagesse à bien faire, organiser, établir, et pourvoir (V56, S7). Or dit-il, la publicité moderne constitue un moyen puissant de déviance, en inventant des besoins pas essentiels, et de nous transformer en consommateurs irréfléchis et presque en complices du superflus. Elle a fini de façonner les individus dans leur modèle de consommation, dans leurs habitudes de tous les jours pour imprimer de nouveaux paradigmes sociaux, qui élargissent non seulement le rayon géographique et démographique des consommateurs, mais surtout légitiment la falsification du virtuel en réel, et transforment les équilibres d’antan en une série de déficits, et de dettes individuelles et communautaires, privé et publique et qui se soldent par des désarrois sociaux et sociétaux à l’échelle même de nations (Grèce). Le comble, c’est que ceux qui derrière les vitrines transparentes plutôt opaques au vrai sens se réjouissent d’un tel désarroi et en font le lit de leur surenchère à manipuler ces instruments établis par Allah par équilibre et vertu (V9, S55), à définir qui est éligible et qui ne l’est pas, qui est solvable et qui ne l’est pas…uniquement sur des bases quantitatives de revenus piètrement monétaires ou de possibilités souvent immorales d’accumulation ou d’usurpation. Cette surenchère a débordé hélas et de manière insoupçonnée dans la sphère immorale pour façonner des désirs légitimés dans l’interdit et favoriser des comportements répréhensibles, germes de déstabilisation sociale. En sommes-nous seulement conscients ?



Presque nul ne peut échapper à ces écrans géants et micro des mégapoles et des smart phones, des TVs et des afficheurs dans les gares, aéroports, centre-ville, lieux de compétition sportive et partout, qui ne connaissent ni barrière culturelle, ni valeur sociale, qui confondent les courbes du corps humain avec de vulgaires objets et qui affichent la nudité comme nature sauvage, au point intempestif d’une agression de toutes les cultures, de toutes les races, de toutes les nations. ET les multinationales qui défendent cette vision mondialisée font dans l’illégal et dans l’immoral aux yeux de toute l’humanité. Vous doutez de votre capacité à acquérir cette belle voiture ? La publicité vous entraînera dans une spirale satanique de désirs de mondanité et de tentatives sans scrupules, pire, elle vous convaincra que tous les 12 mois vous devez changer de modèle…Vous croyez que vous n’êtes pas assez futé pour habiter dans cette villa, la publicité s’en charge…réveillez-vous, vous êtes un citoyen du monde moderne qui mérite tant de belles choses, sauf que belle ne signifie pas bonne…n’hésitez donc pas à demander et la publicité ouvrira vos sens sur l’interdit. Pire, ajoute l’Imam, Satan embellit tout ce mal (V48, S8) à travers les contours maléfiques de la publicité moderne pour amener les humains à contourner par des arguments osés toute attitude ou comportement évidemment hors norme et encore inimaginable il y a peu.



La comparaison est suffisamment éloquente précise l’Imam. Les générations antérieures vivaient de leur moyen et ne prétendaient pas au-delà et étaient équilibrées (heureuses)…les générations actuelles vivent de leur rêve et se sont abandonnés aux vendeurs d’illusions et sont et déséquilibrées et malheureuses. Les relations sociales étaient construites sur un esprit sain, constructif, durable et sans la moindre suspicion, elles sont maintenant devenues suspectes, gouvernées par des clubs, club Nespresso, club Apple, club premières loges des galas ou des soirées mondaines, ou encore Sheraton club, etc. On vous distribue tant de cartes, de passe-droits, de soi-disant privilèges…que de l’appât pour davantage vous dominer, vous tromper, vous utiliser, vous détourner de l’essentiel. Or, rappelle-t-il, cette solidarité dans le répréhensible est justement dans l’interdit absolu, car Allah nous Invite plutôt à une solidarité dans le bien et dans la piété, et non dans le pêché et dans de telles suspicions (V2, S5).



Et dans les méthodes sataniques de créer de nouveaux besoins, d’inventer de nouvelles aventures, de tester de nouveaux produits, de falsifier avec de nouvelles molécules pour multiplier les goûts (combien de goûts artificiels d’espresso sont créés par les concurrents ?), il n y a pas d’interdit ni limites…c’est l’imagination qui gouverne pour donc obstruer la raison et substituer Dieu par la passion (V23, 45) ! Les paroles, les expressions, les images, les clichés et les prototypes sont tous falsifiés, fabriqués, déformés, aux seules fins d’enrichir un déjà méga riche au profit d’un pauvre de pauvre…et qui est le gagnant de ce jeu à la fois virtuel et réel ? Les mêmes ! Qui en sont les perdants ? Tous !



Les croyants ont d’abord une première responsabilité, celle de ne s’ associer à aucune entreprise de sabotage de la religion (V57, S5), une 2ème ensuite, de ne pas trahir leur pacte avec Dieu, le prophète et la communauté dans l’association de malfaiteurs (V27, S8), et une 3ème responsabilité, de ne jamais se laisser obnubiler par les chiffres d’affaires et les clients au point d’oublier Dieu (V9, S63). Mais rappelle l’Imam, ce n’est pourtant pas étonnant que Satan ait réussi à faire miroiter ces 7 milliards de consommateurs avec ses instruments distillés au plus profond des mécanismes de toute sorte, car il avait promis de prendre d’assaut toutes les opportunités, toutes les ouvertures, toutes les directions cardinales, tous les espaces géographiques, toutes les classes d’âge, toute l’espèce adamique….pour les empêcher de jouir de la plus évidente des bénédictions de Dieu, le devoir de reconnaissance envers Dieu (V17, S7) !



Les publicités modernes interpellent justement les humains dans leur capacité de reconnaître ou de se rebeller contre les bénédictions de Dieu…Dieu s’Exclame de celui-là qui a choisi plutôt de s’en rebeller (V28, S14) et qui finira dans la Géhenne. Or, celui qui reconnaît les bénédictions, Allah Promet de l’installer sur une courbe de croissance vertueuse (V7, S14), rien à voir avec cette croissance virtuelle ! Avons-nous alors choisi en masse le châtiment de Dieu, distillé dans les crises modernes, en punitions divines comme un rappel du contrat pré-existentiel qu’Allah nous applique afin que nous revenions à lui avant qu’il ne soit trop tard (V21, S32) ? Ne suivez pas ces marqueurs de Satan avertit Allah dans le Qur’ân (V21, S24), ceux qui le font finissent par être complices de tout mal et de toute déviance…mais la main de faveur d’Allah est encore tendue pour que vous reveniez à votre pureté.



Comment échapper à ce raz-de-marée moderne dont les vagues balaient à longueur d’année ? Ne pas se laisser entraîner ni par ignorance, ni par naïveté, rappelle l’Imam, car tous les organes seront interrogés (V36, S17), y compris les centres de décision du désir et de l’engagement, qui souvent salivent à la vue des offres mirobolantes des publicités modernes, alors que la conscience est toujours à l’avant-garde pour rappeler le pacte avec Dieu (V24, S8)…ces interactions permanentes entre âme et passion sollicitent d’ailleurs l’arbitrage de Dieu dans le yo-yo humain de la prise de décision. Autant investir toute expression (intention, communication, action et interaction) dans l’anticipation d’un jugement apaisé et Dieu indique comment…par l’action explicite vertueuse indemne de toute triche implicite malicieuse (V110, S18)…triche que les publicités modernes ciblent justement !



Dans les écoles de communication rappelle l’Imam, il y a cette règle élémentaire enseignée aux professionnels et qui vaut pour tous – tout ce qui se sait ne s’exprime, tout ce qui se pense ne se dit, et tout ce qui se raconte ne se relaie ! Car en fait, ajoute-t-il Allah Consacre son Pardon et Dévoile sa protection à l’endroit de faiseurs de mal pour les protéger et protéger la communauté, car la propagation du mal est en soi un surplus de mal, alors que les publicités modernes surfent souvent sur le mal individuel pour le vendre au collectif…dans quel piège sommes-nous tombés pour adhérer à de telles pratiques ?



Or, un des impacts insoupçonnés de la publicité moderne est dans la valorisation du pêché, d’aucuns se vantent d’avoir osé finalement réussi à faire le grand saut…en démolissant des relations saines, en semant la suspicion et le doute au sein d’une famille, entre des amis d’antan, d’autres par congruence de leur statut social détérioré s’érigent en (anti)model et cherchent à construire sur ces lambeaux de nouveaux groupes sociaux…Attention avertit l’Imam, personne ne peut prétendre être en dehors de ce méga complot, concepteurs, acteurs, gourous, usagers, bénéficiaires, complices, et surtout spectateurs qui risquent le même sort, celui de la colère d’Allah, or celui qui récolte la colère d’Allah, Dieu Avertit qu’il n’a nulle part par où échapper (V52, S4).

Il y a juste lieu de revisiter notre comportement de consommateur moderne face à ces agressions aux antipodes de l’intelligence primaire, et de reprendre notre souveraineté d’humain que Allah nous a octroyée en toute dignité et que nous semblons avoir cédé au diable sans nous en rendre compte !!!

AL AMINE KÉBÉ (Geneve)
Source: Asfiyahi.Org

PiccMi.Com

Vendredi 20 Février 2015 - 14:48



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.