contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



SORTIE DE JEAN FELIX PAGANON : les avocats de Karim Wade apportent la réplique



La sortie de Jean Félix Paganon, ambassadeur de France au Sénégal est loin d’être du goût des libéraux et des avocats de Karim Wade. Dénonçant ce qu’ils appellent «une indéfendable approbation de la France à ce qui apparaît déjà comme une décision dictée depuis Paris pour on ne sait quelle raison», ils demandent à l’hexagone de clarifier sa position sur le procès de Karim Wade.



Les avocats de Karim Wade en conférence de presse (images d'archives)
Les avocats de Karim Wade en conférence de presse (images d'archives)
Une véritable réponse du berger à la bergère. Les griefs des avocats de Karim Wade ne manquent pas suite à la sortie de Jean Félix Paganon. Immixtion dans les affaires intérieures de son pays d’accréditation, indéfendable approbation de la France... sont entre autres, les récriminations des avocats de Karim Wade.
Sur les ondes de la RFM, le diplomate français avait dimanche dernier, annoncé que «c’est un non-lieu pour Karim Wade qui serait une surprise». Une sortie qui a courroucé les avocats de l’ancien ministre d’Etat, poursuivi par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Ces derniers, qui trouvent «ses propos absolument insoutenables», considèrent cette sortie de M. Paganon, comme «un véritable réquisitoire aux fins de condamnation». Une condamnation qui du reste, passe à leurs yeux comme, «inévitable». Aussi, ils ne manquent pas de dénoncer «une indéfendable approbation de la France à ce qui apparaît déjà comme une décision dictée depuis Paris pour on ne sait quelle raison».
Forts de tout cela, les avocats de Karim Wade «demandent au ministère français des Affaires étrangères de clarifier la position du gouvernement de la France sur le procès de leur client devant la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite et d’apporter des garanties sur la neutralité de la France dans une affaire dans laquelle elle n’a rien à souhaiter au delà de son attachement à un procès équitable garantissant les droits inaliénables et inviolables de l’homme».




Mardi 10 Mars 2015 - 22:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.