contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Saems-Cusems - Après deux mandats : Dianté s’en va le 25 septembre





Saems-Cusems - Après deux mandats : Dianté s’en va le 25 septembre

Il ne lui reste plus que quelques jours à la tête du Saemss-Cusems. Mamadou Lamine Dianté, après avoir dirigé ce syndicat pendant 6 ans, va céder la place à quelqu’un d’autre lors de leur congrès prévu les 24 et 25 septembre prochains. Joint par téléphone hier, le syndicaliste dit avoir le sentiment d’avoir accompli sa mission malgré quelques regrets.

Après deux mandats (2010-2013 et 2013-2016), Mamadou Lamine Dianté quittera la tête du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (Saemss-Cusems) dans quelques jours. Ce sera à l’occasion du troisième Congrès ordinaire dudit syndicat prévu les 24 et 25 septembre prochains à l’Ucad 2. Mamadou Lamine Dianté, qui boucle ainsi deux mandats à la tête de cette organisation, dit partir avec le sentiment «d’un devoir accompli». Joint par téléphone, le syndicaliste se félicite des acquis obtenus grâce à la lutte menée par lui et son équipe. Il s’agit entre autres de l’informatisation des actes administratifs qui sont publiés, le payement des rappels, le traitement des dossiers de validation, la réunion de la commission d’avancement des titres qui ne s’est pas réunie depuis 3 ans. A cela il ajoute les résultats obtenus par le Saemss-Cusems aux dernières élections des représentants du personnel aux commissions administratives paritaires et aux conseils de discipline de 2016, les élections des représentants du personnel (Cap/Cd). «Le Saemss est majoritaire dans le moyen-secondaire avec 62%. C’est remarquable, nous sommes majoritaires dans ce secteur», s’est-il réjoui. Satisfait de ces performances, Dianté ne cache pas son regret sur d’autres points de leur lutte qui ne sont pas encore réglés. «Il reste à satisfaire la formation diplômante, les passerelles de formation, et le régime indemnitaire», a-t-il déploré. Un combat qu’il continuera de porter sûrement avec sa casquette de coordonnateur du Grand cadre des enseignants qu’il va continuer d’occuper jusqu’au mois de janvier 2017. C’est d’ailleurs sous cette casquette que le syndicaliste s’est fait beaucoup remarquer ces dernières années, avec sa capacité d’en découdre avec les autorités pour la satisfaction des revendications des enseignants. Avec la volonté d’un syndicaliste capable d’aller jusqu’au bout malgré les menaces des autorités. Mais parfois sous la pression de l’opinion publique, Dianté a fini par céder. En atteste, le dernier bras de fer avec les autorités durant l’année scolaire. Ces dernières avaient mis la pression sur les enseignants en leur servant des demandes d’explication, des réquisitions et des menaces de radiation, mais aussi en faisant des ponctions sur leurs salaires. Des mesures, qui ont un peu effrité le mouvement. Après ces années passées à la tête du syndicat, il reste à Mamadou Lamine Dianté de mener son ultime combat. Celui de poser les jalons d’une unité syndicale face aux mesures coercitives des autorités. Un combat qu’il entend porter. «Je resterai un militant du Saemss-Cusems et je mettrai mon capital expérience au service du syndicat et je resterai un permanent du syndicat. Je resterai aussi le coordonnateur du Grand cadre jusqu’en janvier 2017. Après ce deuxième mandat, je partirai aussi», a-t-il dit.
Le successeur de Mamadou Lamine Dianté sera ainsi connu lors du Congrès prévu à l’Ucad 2 les 24 et 25 septembre prochains. «Quelle nouvelle offre syndicale face aux tentatives de négation des libertés des travailleurs ?», sera le thème sur lequel porteront les discussions. «Une cinquantaine d’enseignants du Saemss, des représentants des syndicats et autres structures de dialogue social participeront aux plénières de formation et à la journée syndicale», a-t-on fait savoir. Ce congrès sera donc très attendu «pour discuter sur les appels persistants des enseignants et l’inertie des autorités».

lequotidien.sn


Samedi 17 Septembre 2016 - 10:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.