contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Sale temps dans le sport sénégalais. Faute de primes, les Lionnes refusent d’embarquer pour Bamako



Les Lionnes du basket ont refusé d’embarquer hier pour Bamako. Les copines de Aya Traoré ont exigé le paiement de leurs primes de participation à l’Afrobasket féminin qui s’ouvre demain vendredi dans la capitale malienne.



Sale temps dans le sport sénégalais. Faute de primes, les Lionnes refusent d’embarquer pour Bamako
Le coach des championnes d’Afrique, Moustapha Gaye, aurait lui aussi réclamé le paiement de ses indemnités. L’Equipe nationale féminine de basket du Sénégal n’a finalement pas quitté Dakar hier pour Bamako où elle doit participer à l’Afro­basket dont le démarrage est prévu demain dans la capitale malienne. Prévu dans la matinée d’hier, le départ pour la capitale malienne a été décalé à 16 heures. Avant d’être finalement reporté à aujourd’hui, dans l’après-midi. Un faux-départ dû entre autres aux revendications, au non-paiement des primes de participation des Lionnes à l’Afrobasket et des indeminités du coach, Moustapha Gaye. A en croire une source fédérale, les filles ont exigé le paiement de leurs primes de participation estimées à 500 000 francs Cfa, avant d’embarquer. «Elles ont dit qu’elles ne partaient pas sans rentrer dans leur fonds. Ce qui a surpris tout le monde et installé un climat délétère au moment du départ de l’équipe», révèle notre source. Cette dernière de préciser, qu’en plus de la prime de participation, les copines de Aya Traoré ont fait part de leur désaccord sur la prime par victoire. «On leur a proposé 50 000 francs Cfa par match gagné, alors que c’est plutôt 150 000 francs, comme cela a été le cas à Madagascar en 2009. Donc là aussi, elles ont fait part de leur désaccord.»

L’entraîneur national, Mousta­pha Gaye, selon notre interlocuteur, serait également entré dans la danse. Le technicien sénégalais aurait posé des conditions avant d’embarquer pour la capitale malienne. En exigeant à son tour le paiement de ses indemnités, avant de conduire les filles pour Bamako. Une démarche «somme toute logique si l’on sait que le coach des Lions, Alain Weisz, avait menacé de plier bagages en pleine compétition à Magagascar si l’on ne lui payait pas son salaire. Ce qui a été fait séance tenante», rappelle notre source.

Mis devant le fait accompli à quelques heures du départ pour Bamako, le président de la Fédé, Baba Tandian, et le ministre des Sports, Faustin Diatta ont entamé des négociations pour faire revenir à la raison les joueuses et leur coach, mais en vain. Au finish, l’équipe n’embarquera pas en début de matinée à bord de la compagnie Sénégal Airlines qui devaient les transporter à Bamako. L’avion partira sans les championnes d’Afri­que. Pour tenter de sauver les meubles, un avion militaire sera finalement mis à la disposition des Lionnes avec un départ prévu en début d’après-midi. Le temps que les négociations aboutissent. Mais finalement le report devenait inévitable. Et pour ne pas perdre une journée, Moustapha Gaye a improvisé une séance d’entraînement à 18 heures au stadium Marius Ndiaye. Dans l’espoir d’un dénouement pour aujourd’hui. Rappelons que les Lionnes disputent leur premier match face au Nigeria demain à 20 heures.


LE QUOTIDIEN

PiccMi.Com

Jeudi 22 Septembre 2011 - 16:52



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.