contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Samuel Kuffour : ’’Le Ghana sera au deuxième tour dès samedi contre l’Australie’’



L’ancien défenseur du Ghana, Samuel Kuffour, a confié mercredi à la presse couvrant le Mondial en Afrique du Sud qu’il est convaincu de la qualification au deuxième tour des Black Stars et ce ’’dès samedi’’ à l’occasion de leur deuxième match contre l’Australie.



Samuel Kuffour : ’’Le Ghana sera au deuxième tour dès samedi contre l’Australie’’
’’Le Ghana se qualifiera dès samedi, je peux vous l’assurer et comme nous sommes le premier pays africain indépendant, nous devons donc donner l’exemple’’, a soutenu l’ancien défenseur du Bayern Munich qui était dans le groupe du Ghana ayant joué la première coupe du monde des Black stars en 2006 en Allemagne.

Pour leur première sortie lors du mondial sud africain, les Ghanéens ont battu la Serbie par 1 à 0 grâce à un penalty de Gyan Asamoah à la 85-ème minute.

’’La confirmation de cette victoire viendra dès samedi prochain’’, a insisté l’ancien défenseur international qui parie sur le Ghana, un groupe composé, souligne-t-il, de joueurs expérimentés et de jeunes talentueux, respectueux des aînés et des consignes.

Pour l’ancien défenseur international ayant pris part mercredi à la cérémonie de commémoration des massacres de Soweto le 16 juin 1976, le Ghana pourrait devenir la première nation africaine à jouer une demi-finale de coupe du monde.

’’C’est très possible et c’est dans les cordes de cette équipe du Ghana’’, soutient Samuel Kuffour, consultant sur la chaîne privée sud-africaine, SuperSport.

Plusieurs personnalités dont la présidente de la province de Gauteng, Nomvula Mokonyane, le président du Comité d’organisation de la Coupe du monde 2010, les présidents, Irvin Khosa et Danny Jordaan, les anciens footballeurs, Stephen Keshi (Nigeria), Jimmy Adjovi-Bocco (Bénin), Bernard Lama (France), Samuel Kuffour (Ghana) et l’international français, Patrick Vieira, ont assisté à cette cérémonie de commémoration à l’endroit même où Hector Pieterson âgé de 13 ans, a été fauché dans le dos par une balle des policiers blancs.

De jeunes écoliers de Soweto, banlieue noire (qui compte actuellement 4,5 millions d’habitants) protestaient contre l’enseignement de l’afrikaans, la langue de ceux ayant instauré la ségrégation raciale et qui devait les maintenir dans le statut subalterne de simples ouvriers qualifiés.

’’C’était important d’être présent dans ces lieux pour que tout le monde sache que ce sacrifice n’a pas été vain pour avoir ouvert la voie à la liberté, à la démocratie dans ce pays’’, a souligné Samuel Kuffour, relevant que c’est intéressant de voir les différents groupes ethniques de l’Afrique du Sud qui se sont déchirés accepter de vivre ensemble, comme l’a prôné le président Nelson Mandela.


Sources APS

M.S.

Mercredi 16 Juin 2010 - 16:53



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.