contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Suppression du concours d’entrée à la Fastef – La colère du Saes





Suppression du concours d’entrée à la Fastef – La colère du Saes
Parlons du milieu de l’enseignement supérieur pour signaler que la suppression du concours d’entrée à la Fastef n’est pas du goût du Saes dont la section Fastef « condamne fermement cette décision unilatérale et inscrit cet acte scandaleux dans le processus de démantèlement de l’école publique enclenché par l’Etat au-delà des déclarations sulfureuses d’investissement de milliards ». Selon ledit syndicat, « cette opération n’est pas voilée. Elle est délibérée parce que cousue de fil blanc par l’argument fallacieux de l’explosion de la masse salariale et de la désignation des enseignants comme boucs émissaires ». Pendant ce temps, souligne la section Saes du Fastef, « le gouvernement du (Sunugaal) a choisi délibérément de se vautrer dans une gabegie ostentatoire ne se privant, ainsi, d’aucune facilité de satisfaire ses ambitions politiques ». Car, constate-t-il: « Il y a environ 45 ministres et un nombre pléthorique de conseillers et ministres-conseillers nommés par l’agenda politique de la perpétuation du régime, des agences supprimées puis recrées, l’érection d’un Haut conseil des collectivités locales (Hccl), et de son doublon, le Haut conseil pour le dialogue des territoires (Hcdt) pour nicher des politiques (transfuges permanents), des primes et indemnités accordées à une gent bureaucratique de maintien du système, des spectacles festifs à coups de milliards ». Meurtrie par une telle situation, le Saes-Fastef estime à travers le document que « l’option du gouvernement de bloquer le concours est paradoxale en ce sens qu’elle fait fi du rôle primordial de l’Education et de la Formation comme moteur de développement ». C’est pourquoi il « réaffirme son soutien indéfectible aux milliers de candidats et exige la proclamation des résultats du concours de recrutement dans les meilleurs délais ».

Le Populaire


Mercredi 27 Avril 2016 - 13:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.