contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



TAEKWONDO - Balla DIEYE Revient De Beijing Avec Une Médaille De Bronze : « On A Fait Le Déplacement Sans Coach. »



C'est à la suite du classement mondial établi par la fédération mondiale de taekwondo que les huit meilleurs combattants de chaque catégorie se sont retrouvés à Beijing, en Chine, pour participer au Sportaccord Games 2010. Dans le lot, il y avait Balla Dièye du Sénégal, plusieurs fois champion d'Afrique et du Sénégal.



TAEKWONDO - Balla DIEYE Revient De Beijing Avec Une Médaille De Bronze : « On A Fait Le Déplacement Sans Coach. »
Après un voyage pénible du fait de la longue distance, Balla Dièye devait se présenter à cette compétition avec la ferme volonté de réaliser une belle performance. Même s'il n'est pas rentré au bercail avec l'or, il a fait une belle prestation et monté sur le podium avec une 3ème place qui confirme sa position de leader dans le taekwondo Africain et mondial. D'ailleurs, la fédération mondiale de taekwondo en le sélectionnant parmi les huit meilleurs mondiaux, n'a fait que confirmer les excellents résultats réalisés depuis quelques années.
Mais, la première difficulté de Balla aura été de faire le déplacement sans encadrement. En effet, l'entraîneur national Maître dame Seck n'était pas sur place, à Beijing, faute de titre de transport. Ce qui est handicapant pour les combattants qui rencontrent des nations aussi huppées que la Corée, la Chine, l'Iran et autres. Sans arbitre international Sénégalais et aucun coach à côté, comment Balla Dièye peut-il monter sur la plus haute marche du podium. On ne peut pas déplacer un combattant de sa carrure sans se soucier du minimum. C'est l'amateurisme pur et dur. Et on ne cessera jamais d'en parler, surtout du côté des arts martiaux, le taekwondo singulièrement. Une discipline qui peut nous valoir une b[médaille olympique en 2012]b, à Londres, à l'occasion des prochains jeux olympiques. Voila des impairs qu'il faudra corriger, sinon, inutile de se déplacer.
Pour Balla Dièye qui est rentré à Dakar avec sa médaille de bronze, il avait de sérieux concurrents en face. Rien que des champions du monde, Olympique et ou continentaux : « Dans ma catégorie, j'avais le champion olympique en titre et double champion du monde, le vice champion du mondial et le champion du monde Iranien, en plus d'un bon tireur Brésilien qui a été médaillé de bronze aux derniers jeux olympiques. Il y avait aussi dans ma catégorie le champion Panaméricain Peter Lopez du Pérou et un chinois médaillé de bronze aux jeux olympiques de Beijing. C'est dire que cette poule n'était pas facile et que sans coach, j'ai été trop seul. Mais, j'avais envie de monter sur le podium et la volonté de me dépenser sans compter. » Nous confie Balla Dièye non, sans amertume.
Car, dès le premier jour, après la pesée des combattants suivi du séminaire sur l'arbitrage où le Sénégal n'était pas représenté, Balla Dièye avait un gros souci puisque le règlement avait subi un changement et il fallait s'y adapter. En compagnie de Bineta Diédhiou sur place, il devait gérer la situation. « On était sans coach, c'est vrai, mais, avec la motivation et l'envie de prouver une fois encore à tout le monde, malgré notre taille devant les grandes nations, on s'est bien défendus. C'est cette envie de gagner, d'honorer notre cher Sénégal qui m'a permis de décrocher la médaille de bronze. J'ai eu à éliminer le champion d'Afrique en titre de la Côte-d'Ivoire au premier tour et à mon second combat, je suis tombé sur le champion olympique et double champion du monde de la Corée que j'ai dominé, malmené de bout en bout. Mais, avec la méconnaissance du règlement changé la veille et l'absence de coach, j'ai été averti à deux reprises. Ce qui m'a fait perdre deux points dans ce combat qui était à ma portée. Donc, j'ai perdu par la faute d'un arbitrage qui a joué en faveur de mon adversaire. Qui est aussi un excellent combattant.» Mais, Balla n'a pas manqué de remercier son premier supporteur, « Le Chef de l'Etat, maître Abdoulaye Wade, Président de la République ne cesse de me soutenir et de m'encourager. Sans oublier Oumar Seck son conseiller, mon entraîneur Dame Seck, les membres de l'équipe nationale qui m'ont aidé à bien préparer cette grande compétition, ma famille et tous mes amis qui s'intéressent à moi et l'ensemble de la famille du taekwondo. En tout cas, je suis convaincu qu'avec le soutien de ce beau monde, on peut arriver à gagner partout dans le monde.» Devait conclure le médaillé de bronze de Beijing. La première place a été remportée par la Corée, deuxième Iran et Sénégal, troisième.


Source SENESPORT.INFO

M.S.

Samedi 4 Septembre 2010 - 13:37



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.