contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



TRIBUNE : LES ENJEUX ÉCONOMIQUES DE MACKY II





L’élection présidentielle du 24 février 2019 a vécu. Elle a consacré un vainqueur, Macky SALL et un gagnant, le Sénégal. Elle assoit de nouveaux enjeux. Il s’agit notamment de celui d’une industrialisation naissante. Après la phase I du PSE marquée par une forte augmentation de la production agricole et des investissements dans les infrastructures, la phase II doit s’ouvrir à la transformation et à l’exportation des produits et services compétitifs. Faire passer le Sénégal d’une économie de consommation à une économie de production. Réussir cette transformation structurelle, c’est permettre à une partie de la population active disposant d’une faible employabilité de pouvoir être compétitive sur un marché pourvoyeur d’emplois peu qualifiés. C’est lutter durablement contre le chômage endémique dans nos centre urbains et péri-urbains.
Il s’agit également de l’enjeu de la viabilité des territoires et de la réduction des inégalités entre eux tel qu’il ressort des options fondamentales du PSE et de l’Acte III de la Décentralisation. Il s’agit, en réalité, d’une territorialisation des politiques publiques par la mise en valeur des ressources des territoires afin d’atténuer les disparités de développement économique et social entre eux. En d’autres termes réussir le PSE des territoires après le PSE des infrastructures.
Il s’agit enfin de l’enjeu du numérique et du développement durable. Le 24 Février 2019 a révélé une jeunesse sénégalaise très connectée mais également très perméable. Une jeunesse inscrite dans la mondialisation mais qui la subit plus qu’elle n’y agit. Une jeunesse très réceptive à la contestation et à la dénonciation mais peu encline à la contribution citoyenne et à la proposition économique. Comprendre l’enjeu du numérique uniquement dans son aspect économique et occulter les dimensions sociales et sociétales qu’il implique, c’est courir le risque d’échouer la transition numérique qui s’opère à l’échelle planétaire. L’éducation civique et morale ont été des piliers de notre système éducatif afin de façonner un modèle de citoyen sénégalais. L’éducation numérique doit être une obligation régalienne de notre Etat si nous voulons voir perdurer le modèle socio-culturel sénégalais, base de la réussite de toute émergence en 2035.
Après la gestion sociale de la transition numérique, c’est la gestion économique de la transition écologique qui constitue un autre enjeu clé de Macky II. Le Sénégal se retrouve au cœur d’un paradoxe. Il s’ouvre à l’économie fossile quand le monde s’en détourne. L’intelligence économique sera de s’appuyer sur les ressources tirées de notre nouvelle économie fossile afin d’orienter durablement notre modèle vers le développement durable. C’est le prix à payer pour inscrire notre pays dans le monde nouveau qui s’annonce être celui numérisé à économie verte.
Papa Abdoulaye DIOP est docteur en Economie, enseignant à l’Université du Havre (France) et co-président de la plateforme G2.

PiccMi.Com

Samedi 9 Mars 2019 - 13:13



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Mars 2019 - 13:01 Qui sont les fossoyeurs du dialogue ?

Jeudi 14 Mars 2019 - 12:50 Leçons d’un scrutin (Par Abdou Fall)


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.