contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Temps d'antenne - Niasse défend «son» Président





Temps d'antenne - Niasse défend «son» Président
Benno bokk yaakaar (Bby) semble avoir du mal à se passer de l’image de Macky Sall pour les besoins de ces Législatives. Confortablement installé dans son siège, le président de la République a orné le décor, le temps que Moustapha Niasse serve, avec son verbe de dénonciateur, une précision à ceux qu’il qualifie d’«oiseaux de mauvais augure». «Vous êtes ici en votre qualité de président de la coalition Benno bokk yaakaar…», insiste-t-il à trois reprises.

Comme pour répondre à ceux qui dénonce l’immixtion du chef de l’Etat dans la campagne et dans les temps d’antenne. Bombardé tête de liste de la coalition Bby, Niasse s’est exprimé sous le regard de Ousmane Tanor Dieng. A qui il a refusé la présidence de la coalition Benno siggil senegaal malgré le score de 13% que le Parti socialiste avait glané lors du scrutin présidentielle de 2007 contre 5% pour le Progressiste. Le contexte a changé, les positions et les discours avec.

La tête de liste qui reste fidèle à son jeu d’émotion est Serigne Mansour Sy Djamil. Le leader de Bes du Niakk a «gaspillé» ses trois minutes entre anecdotes, rhétorique victimaire et nostalgie de la journée du 23 juin 2011. Au bout du compte, il se taille le manteau d’un petit héros politico-religieux en quête d’une sympathie consolidée auprès de ses talibés. Il ne s’est pas trompé de contenu quand même, contrairement à Ousmane Sow Huchard. Le chef de file des «Verts» a joué au technocrate-aménagiste de Dakar en faisant valoir un projet d’urbanisation équilibré dans la capitale à partir du rond-point du Jet d’eau. Le téléspectateur peut se demander de quelle élection il s’agira le 1er juillet prochain. Huchard s’est trompé de scrutin en renvoyant l’opinion à des problèmes de la ville de Dakar. A moins que ce soit une proposition.

Adeptes des bains de foule, les Libéraux ont voulu montrer une machine électorale qui mobilise, en dépit de l’absence du «Pape du Sopi». Ils risquent de se perdre dans leurs statistiques qu’ils ont toujours vendues mais mal consommées par les Sénégalais. Comme si la leçon du 25 mars dernier n’est toujours pas bien assimilée.

Le Quotidien

Mercredi 13 Juin 2012 - 14:31



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.