contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Thierno Lô sur le parrainage: “Nous n’avons pas besoin de ce climat délétère que rien ne justifie”



L’allié du président de la République Thierno Lô n’est pas convaincu par la pertinence du projet de loi sur le parrainage. L’ancien ministre de l’Environnement estime dans sa page une note intitulée : «Se taire, serait manqué de loyauté" et que "nous n’avons pas besoin de ce climat délétère que rien ne justifie", une manière pour lui d’exprimer son désaccord au projet de loi relatif au parrainage qui sera examiné en plénière après demain.



« Je dis tout haut et j’assume que le Constitution issue du référendum, au-delà de régler la durée du mandat au président, a verrouillé tout ce qui touche à l’élection présidentielle", a d’emblée, rappelé l’allié de Macky Sall, Thierno Lô.
“Nous n’avons pas besoin de ce parrainage pour réguler le jeu démocratique, car les Sénégalais, qui ont le droit de validation, sont matures et sauront faire le bon choix le moment venu”, a écrit Thierno Lô.
Il poursuit : "Et comme ce sont eux (électeurs) qui ont le dernier mot, il faut maintenir le statu quo pour cette élection de 2019 et de peaufiner une réflexion". Il prévient dans la foulée qu’une "loi votée sous les jets des gaz lacrymogènes n’est jamais bonne et est loin d’une avancée démocratique".
D’après Thierno Lô, cette loi ne sera pas acceptée et son application sera difficile. Elle va plonger notre pays dans des contestations multiples. "Elle ne sera pas acceptée et son application sera très difficile. Elle va plonger notre pays dans des contestations multiples. Le parrainage va discréditer le Conseil constitutionnel qui va rejeter plusieurs listes, car elles vont être confectionnées avec toutes les anomalies possibles pour ouvrir des conflits pouvant perturber l’élection elle-même”, a prévenu Thierno Lô.
Pour toutes ces raisons, Thierno Lô prône le retrait du projet de loi. "Je demande à toux ceux qui ont des entrées dans les maisons religieuses d’aller expliquer aux guides spirituels qu’ils ont le devoir de s’impliquer afin d’éviter une confrontation inutile. Il faut trouver des solutions contre la pléthore de candidatures intempestives. Mais la solution ne peut se faire que dans la concertation entre contradicteurs qui se respectent. Je demande tout d’abord à mon allié Macky Sall, qui est le maître du jeu et que son calendrier n’a pas permis de me rencontrer", a-t-il interpellé.

PiccMi.Com

Mardi 17 Avril 2018 - 12:18



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.