contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Tourisme : L’Afrique a accueilli 62 millions de touristes en 2017



L’Afrique a accueilli 62 millions de touristes en 2017 selon le « Baromètre OMT du tourisme mondial » présenté ce 15 janvier. Un chiffre qui est en hausse de 8% comme en 2016 et au dessus de la moyenne mondiale estimée à 7%.



Le continent reste toutefois encore le petit poucet de la planète tourisme avec une représentation de 4,7% des 1,322 milliard de touristes ayant parcouru le monde l’année dernière. En interne, c’est l’Afrique du Nord qui a tiré le secteur sur le continent avec des arrivées en hausse de 13%, tandis que celles de l’Afrique subsaharienne n’ont augmenté que de 5%.
Au niveau international, avec une croissance de 7%, le secteur a enregistré sa plus belle année depuis 2010. Les arrivées de touristes internationaux en Europe ont atteint 671 millions en 2017, une progression remarquable de 8% après une année 2016 relativement plus terne. L’Asie-Pacifique (+6%) a accueilli en 2017 324 millions de touristes internationaux. Les Amériques (+3%) ont comptabilisé 207 millions d’arrivées de touristes internationaux en 2017. Et le Moyen-Orient (+5%) fait état de 58 millions d’arrivées de touristes internationaux en 2017.
« Ces résultats sont en partie attribuables à l’essor économique mondial et à une demande musclée du tourisme émetteur de nombreux marchés traditionnels et émergents » analyse Zurab Pololikashvili, le secrétaire général de l’OMT (organisation mondiale du tourisme).
Une belle année 2018 en perspective
Cet élan devrait se poursuivre en 2018 mais à un rythme oscillant entre 4% et 5% selon le rapport. L’Europe et les Amériques devraient avancer de 3,5%-4,5%, l’Asie-Pacifique de 5%-6%, l’Afrique de 5%-7% et le Moyen-Orient de 4%-6%.
Financialafrik

PiccMi.Com

Mardi 16 Janvier 2018 - 07:34



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.