contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Troussier : «Ne pas diaboliser cette équipe» Ancien sélectionneur du Nigeria (1997)



PICCMI.COM-Philippe Troussier décrypte pour nous l'adversaire des Bleus avant le huitième de finale entre les deux équipes ce lundi (18h00). Interview !



Troussier : «Ne pas diaboliser cette équipe» Ancien sélectionneur du Nigeria (1997)
«Philippe Troussier, qu’avez-vous pensé du parcours du Nigeria jusqu’ici ?

Moi, le Nigeria, je l’ai connu à une époque où il y avait des joueurs tels que Kanu, Okocha, Amokachi, Oliseh, Taribo West, Babayaro… Ces gros gaillards-là, quand on est entraîneur, il faut les gérer. C’était assez complexe de les mettre ensemble et de les faire aligner deux passes entre eux. Aujourd’hui, il n’y a pas de grande gueule, il y a un vrai état d’esprit collectif. Depuis le début de la compétition, les équipes qui ne possèdent pas vraiment de stars - au sens ego - se basent sur l’expérience collective et ça marche : le Chili, le Costa Rica, l’Algérie… Le Nigeria est de cette graine-là.

Vous soulignez l’absence de «stars». Quid d’Enyeama, mais surtout d’Obi Mikel ?

Ce ne sont pas des stars comme on le laisse entendre d’habitude. Ce sont les chefs de village si je veux rester dans la tonalité africaine. C’est un leadership positif. Ce ne sont pas des gars qui se la jouent.

Le Nigeria a été capable de tenir tête à l’Argentine (2-3), mais aussi d’être tenu en échec par l’Iran (0-0). Que faut-il en penser ?

Il ne faut pas juger son vrai potentiel par rapport à son match face à l’Argentine. Sauf miracle de l’Iran, les deux équipes étaient qualifiées, le Nigeria n’était pas obligé de gagner. Pour moi, sa référence, c’est face à la Bosnie. Sans livrer un grand match, ils ont réussi à marquer un but suffisant alors qu’on ne les attendait pas. Concernant leur match contre l’Iran, ils ont joué contre un système défensif très motivé pour ne pas prendre de but. D’ailleurs, les Iraniens ont refait la même chose contre l’Argentine. S’il n’y avait pas eu Messi, ça faisait 0-0.

Quels sont ses points forts ?

Offensivement, l’équipe possède des qualités individuelles avec Musa et Emenike. A eux tous seuls, ils sont capables de prendre le ballon, de le porter 30 mètres et de se montrer dangereux. Le Nigeria n’aura pas besoin d’attaquer à six.

Et ses points faibles ?

Leur point faible, c’est le défaut de leur qualité. C’est une équipe portée par le jeu qui manque de culture défensive. Elle est assez réticente pour se replacer. C’est dans leurs gènes, ils vont jouer. Aucun entraîneur africain ne dira jamais : «Pour gagner, il faut d’abord bien défendre». Ça n’existe pas. Chez eux, pour gagner, il faut d’abord marquer un but de plus.

Depuis le début du Mondial, Deschamps a testé deux systèmes : un avec Giroud, l’autre avec Griezmann. Lequel vous semble le plus adapté ?

Les Nigérians courent vite et loin, sautent haut. Ils n’ont pas un impact physique au sens destructeur du terme, ils ne vont pas défendre méchant, mais si vous leur mettez un tronc devant comme Giroud, vous les mettez dans leur jeu. Ce n’est pas une équipe qui sait jouer à l’italienne ou comme la Grèce, il y aura des ouvertures. C’est pour ça que je pense qu’un joueur comme Griezmann risque de leur poser davantage de problèmes. Il va amener du jeu court, de la mobilité, des redoublements de passes. Il faut jouer au sol pour les gêner.

L’équipe de France vous semble la mieux armée pour passer ?

Il ne faut pas diaboliser le Nigeria. Le premier adversaire de l’équipe de France, ce sera elle-même. Les Bleus ont une vraie richesse et un bagage largement supérieur. C’est une machine avec beaucoup d’options de jeu. Avec Cabaye et Valbuena, ils vont récupérer leurs deux rampes de lancement. Plus ils seront pressants, plus le système défensif va souffrir. Si la France joue sur sa vraie valeur, les Nigérians vont trouver de sérieux clients face à eux.»


Lundi 30 Juin 2014 - 13:29



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.