contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



UNE DIVERSITÉ DE SUJETS À LA UNE



Les journaux parvenus lundi à l’APS évoquent plusieurs sujets, allant de l’affaire Karim Wade sous l’angle de sa double nationalité supposée, à la reprise du procès de l’ancien président tchadien Hissène Habré, en passant par des faits divers avec le meurtre de deux étrangers au cours du week-end à Dakar.



UNE DIVERSITÉ DE SUJETS À LA UNE
‘’Opportunités, contraintes, législation : le piège de la double nationalité’’, affiche Enquête à sa une avec une photo d’illustrations montrant l’ancien président Abdoulaye Wade et son fils Karim Wade. Le journal qui fait état ‘’des mille et une questions sur la double nationalité’’, a tenté de voir ce qui anime les Sénégalais qui cherchent à être binationaux.

‘’Binational ! Un mot, plusieurs interrogations. Wade (Abdoulaye) a-t-il dirigé le Sénégal illégalement ? Depuis quand la constitution oblige les candidats à la présidentielle à être de nationalité exclusivement sénégalaise ? Que dit la loi sur les binationaux ?’’, s’interroge Enquête.

Récemment un avocat de Karim Wade a déclaré que son client avait aussi une nationalité française pour sans doute justifier la décision de M. Wade de porter plainte contre l’Etat du Sénégal dans les juridictions françaises. Un autre avocat de Karim Wade en l’occurrence Me Seydou Diagne a aussi déclaré que son client et son père Abdoulaye Wade ‘’ont la nationalité française’’. Ces deux déclarations ont ravivé ces derniers jours le débat sur la double nationalité.

‘’J’ai été ébahie d’apprendre par son avocat que Karim et son père étaient des Français’’, s’est exclamée l’ancien Premier ministre Aminata Touré dans l’Observateur. Mais ‘’Karim Wade va renoncer à sa nationalité le moment venu’’, assure de son côté Me El Hadji Amadou Sall dans des propos rapportés par différents journaux dont le Quotidien et Sud quotidien.

Sud quotidien a jeté son dévolu sur la reprise ce lundi du procès de l’ancien président tchadien Hissène Habré devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE).

Ce procès ouvert le 20 juillet 2015 devant les CAE, le tribunal créé au sein des juridictions sénégalaises pour assurer le jugement de l’ancien chef d’Etat, a connu beaucoup de rebondissements.

Jugé pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture, M. Habré comparaît de force devant les CAE, en refusant de répondre aux questions des juges et n’hésitant quelquefois pas à commettre des incidents d’audience.

‘’Habré, acte II’’, titre Sud quotidien. Le journal explique que ‘’cette fois-ci ce sera au tour des avocats des parties civiles, du Parquet général et de la défense de faire leurs plaidoiries dans un procès qui cristallise toutes les attentions pour moult raisons’’.

‘’Habré à l’écoute des réquisitions du parquet et des plaidoiries des avocats’’, s’exclame le journal l’As qui estime que ‘’le destin de M. Habré se joue entre le parquet et les avocats’’ à l’issue de l’acte II de ce procès.

Une bonne partie des journaux sont revenus sur un double meurtre enregistré samedi à Dakar Plateau avec l’assassinat d’un franco-libanais et d’un autrichien. ‘’Un autrichien et un libanais tués en plein centre de Dakar’’, affiche le Populaire à sa Une.

Le journal explique que ces deux personnes ont été poignardées dans leur immeuble dans la nuit du samedi à dimanche. ‘’L’enquête avance vite entre interpellations et traques de suspects’’, rapporte le Populaire.

Libération qui parle ‘’d’une boucherie au centre-ville’’, a révélé que le libanais du nom d’Issam Fawaz a reçu 15 coups de couteaux et l’autrichien Wilhelm Slinger une dizaine. ‘’Les deux personnes vivaient ensemble depuis quelques années (…) la Sûreté urbaine est entrain d’exploiter deux pistes’’, rapporte Libération.

Le journal le Soleil préfère s’intéresser au renouvellement du parc de gros porteurs avec les 73 clés remises aux transporteurs par le chef de l’Etat Macky Sall. Lors de cette cérémonie de remise des clés, le président Sall a annoncé ‘’550 minibus et 475 bus à réceptionner en 2016’’.


Lundi 8 Février 2016 - 08:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.