contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Un Mondial Sud-Américain





Un Mondial Sud-Américain
Leaders de leur groupe, les cinq formations d'Amérique du Sud pourraient réaliser un Grand Chelem inédit depuis 20 ans, en qualifiant tous les engagés de la zone pour le tour suivant. Déjà, lors de la Coupe du monde 1990 en Italie, les équipes sud-américaines avaient réalisé ce tour de force, mais elles n'étaient que quatre en compétition (Argentine, Brésil, Colombie, Uruguay).

Parmi elles, figure le Brésil, quintuple champion du monde et seul pays qualifié -avec les Pays-Bas- pour les huitièmes de finale pour l'instant. L'Argentine de Diego Maradona n'a, quant à elle, pas encore validé mathématiquement son billet pour le second tour, même si en cas de défaite face à la Grèce elle pourrait tout de même passer. Les trois autres formations, moins cotées, le Chili, l'Uruguay et le Paraguay, sont elles aussi en tête de leur groupe et donc en ballottage favorable pour accéder aux matches à élimination directe.

«Pas une surprise»

Avec aucune défaite au compteur, ces résultats ont de quoi faire pâlir les géants d'Europe, en position moins confortable au moment d'aborder la rencontre finale de la phase de poules. Certaines (France...) plus que d'autres (Italie, Angleterre ou encore Allemagne).

Mais pour les sélectionneurs concernés, ce n'est pas une surprise, comme le déclare Oscar Tabarez, l'entraîneur de l'Uruguay : «Ce n'est pas une surprise [...] Il s'agit de bonnes équipes, elles l'ont démontré lors des qualifications». A Diego Maradona de surenchérir : «Notre phase de qualification est beaucoup plus compétitive qu'en Europe. Nous, nous ne jouons pas contre des équipes comme les Iles Féroé».

Une phase éliminatoire plus disputée

Bien plus longue (18 rencontres) qu'en Europe, la phase éliminatoire en Amsud délivre quatre billets plus un -le 5e de la zone affronte le 4e de la zone Concacaf (Amérique du nord et centrale)- et relève de rencontres piégeuses en haute altitude, notamment dans les pays traversés par la grande chaîne de montagnes de la Cordillère des Andes. Une raison, peut-être, de la réussite de ces nations en Afrique du Sud, dont quelques confrontations se disputent à plus de 1500 m d'altitude.

Tabarez veut cependant relativiser et avance avec prudence : «Il ne faut pas croire que ces résultats marquent une tendance, c'est seulement le premier tour», au moment où certains voient déjà une victoire sud-américaine lors de ce Mondial, permettant ainsi de reprendre l'avantage dans son duel avec l'Europe, neuf titres mondiaux chacun.





Lequipe.fr via AFP

M.S.

Lundi 21 Juin 2010 - 16:43



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.