contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


Un SDF refuse une récompense de 5000 dollars





Un SDF refuse une récompense de 5000 dollars
Au Canada, un sans-abri a refusé une récompense de 5000 dollars, une somme récoltée pour lui par une opération de "crowdfunding" sur internet, indiquant que la seule chose dont il avait besoin, c'est d'un emploi. L'homme a suscité l'admiration du web au Canada après qu'il rende à la police 2400 dollars retrouvés en rue.

Ce SDF n'imaginait certainement pas la succession d'événements que son honorable geste allait provoquer. Relatée par de nombreux médias canadiens, son honnêteté a ému outre-Atlantique. À tel point qu'un homme, Mike Kelly, a eu l'idée de le récompenser en lançant via le site GoFundMe, une opération de FINANCEMENT participatif. En quelques jours, plus de 5000 dollars ont ainsi été rassemblés pour lui venir en aide.

Problème, personne ne connaissait l'identité du sans-abri désintéressé, ce dernier ayant démandé de garder l'anonymat. L'agent de la police montée à qui le SDF avait confié l'argent, impressionné par la somme récoltée sur internet, s'est alors mis en tête de le retrouver.

Après des recherches difficiles - l'homme n'a évidemment ni adresse, ni téléphone -, le policier est enfin parvenu à retrouver sa trace. En vain: le SDF, dans une lettre manuscrite, a en effet préféré décliner l'offre, expliquant qu'il voulait un travail pour subvenir lui-même à ses besoins. Il a en outre proposé de reverser les 5000 dollars à une banque alimentaire.

Quant au propriétaire des 2400 dollars retrouvés en rue, il s'est manifesté à la police. Ce dernier a pu justifier d'où provenait la somme d'argent: il a donc pu la récupérer.

7sur7






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.





Les plus récentes



TWITTER