contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Un député de la mouvance présidentielle plaide le rétablissement de la peine de mort





Un député de la mouvance présidentielle plaide le rétablissement de la peine de mort
Le député Seydina Fall, élu sur la liste Bennoo Bokk Yaakaar (mouvance présidentielle), veut réintroduire la peine de mort dans l’arsenal juridique national, afin de lutter contre la montée de la criminalité.

‘’J’ai constaté qu’il y a trop de meurtres et de crimes ces temps-ci et je suis convaincu qu’avec un retour éventuel de la peine de mort, les criminels et autres réfléchiront avant d’attenter à la vie d’honnêtes citoyens’’, a déclaré le parlementaire, dans un entretien publié dans le quotidien Le Soleil, vendredi.

Agé de 43 ans, le nouvel élu de Guédiawaye, dans la grande banlieue dakaroise, a déjà travaillé à l’Assemblée nationale comme chargé de mission.

Parlant de son cursus scolaire au même journal, il a révélé avoir quitté l’école au cycle primaire pour l’école coranique ‘’le daara de feu Serigne Saliou Mbacké sis à Touba où il a étudié le Coran pendant sept ans’’.

''Et c’est peut-être cette immersion dans le Coran qui le fait plaider le retour de la peine de mort au Sénégal'', ajoute le même journal.

L’Assemblée nationale a adopté en sa séance du vendredi 10 décembre 2004 l’abolition de la peine de mort qui a été promulguée par Me Abdoulaye Wade, alors chef d’Etat, le 28 décembre de la même année.

Macky Sall, l’actuel président de la République, était à l’époque son Premier ministre.

APS

Samedi 25 Août 2012 - 11:40



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.