contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Université Assane Seck : le recteur annonce une session d'examen unique





Université Assane Seck : le recteur annonce une session d'examen unique
L’Université Assane Seck de Ziguinchor va organiser une seule session d’examen cette année, ce qu’il reste de l’année académique ne permettant pas la tenue de deux sessions, a annoncé dimanche son recteur Courfia Kéba Diawara.

"Si les étudiants reprenaient les cours ce lundi, nous serions à un point d’une session unique. Le temps ne nous permet plus d’organiser les examens comme cela se fait durant une année académique normale", a-t-il expliqué lors d’un point de presse.

Les étudiants de l’Université Assane Seck sont partis en grève illimitée depuis vendredi.

Ils ont pris cette décision lors d’une assemblée générale pour, disent-ils, remettre leurs "doléances" au président Macky Sall, à leur arrivée à Dakar, depuis Ziguinchor, à pied.

Les étudiants de cette université sont en grève depuis mars. Ils réclament "l’autonomie des œuvres sociales" de cette université publique, "la finition" des travaux en cours dans leur établissement, des bourses, de meilleures conditions de restauration et d’accès à Internet.

Il ne reste que quelques semaines de cours d’ici au 31 juillet, la date prévue pour les voyages d’études des enseignants, a signalé le recteur.

"En raison du nombre de semaines qu’il reste, nous ne pouvons dérouler qu’une session unique", a précisé Courfia Kéba Diawara.

"A la date du lundi 11 mai, nous étions dans la même situation que celle de l’année dernière", a-t-il ajouté, rappelant qu’il y avait en 2014 une session d’examen unique. "Nous invitons les étudiants à davantage de considération pour l’année académique, qui est suffisamment menacée pour des questions d’ordre social."

Aps



Lundi 18 Mai 2015 - 08:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.