contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Université Assane Seck : les étudiants en grève pour l’autonomie de leur restaurant





Université Assane Seck : les étudiants en grève pour l’autonomie de leur restaurant
Les étudiants de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (Sud) ont décrété, mercredi un mot d’ordre de 48 heures de grève renouvelable, pour exiger notamment l'autonomie du restaurant universitaire, a constaté l’APS.

Les étudiants ont démarré une grève depuis lundi avec une plateforme revendicative qui tourne autour de 4 points, a renseigné le président de l’Amicale des étudiants de l’UFR sciences économiques et sociales, Mamadou Saïdou Aïdara.

S'exprimant à l’issue d’une assemblée générale tenue dans l’enceinte de leur institution, M. Aïdara précisé qu'il s’agit de l’autonomisation de leur restaurant géré par le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), confronté à des problèmes d’approvisionnement en denrées alimentaires.

‘’Nous sommes approvisionnés au jour le jour. Le personnel va chaque jour s’approvisionner sur les marchés. Nous avons été informés que le restaurant n’a plus de repreneur’’, a-t-il déploré.

Dans leurs revendications figurent l’achèvement des chantiers (les blocs pédagogiques et les pavillons d’hébergement), l’installation du Wifi à l’Université pour faciliter leurs recherches et le changement des taux des bourses pour les étudiants admis en classes supérieures, a-t-il poursuivi.

Les délégués des étudiants ont rencontré mardi le recteur, Courfia Kéba Diawara qui leur a donné des promesses qu’il se rendra bientôt à Dakar pour discuter de la faisabilité de l’autonomisation du restaurant universitaire, a indiqué Mamadou Saïdou Aïdara.


Mercredi 25 Mars 2015 - 10:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.