contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


VIDEO. Royaume-Uni: Elle s'échappe de la maison de retraite pour aller se faire tatouer





VIDEO. Royaume-Uni: Elle s'échappe de la maison de retraite pour aller se faire tatouer
Où est Mamie rebelle ? La semaine dernière, Tony Sellers effectue sa visite quotidienne à la maison de retraite de Derry, en Irlande du Nord. Sa mère Sadie y coule des jours tranquilles depuis plusieurs années, relate The Daily Mirror.

Mais pour la première fois, la chambre est inoccupée. L’inquiétude l’envahit, aggravée davantage par l’ignorance du personnel de l’établissement : tout le monde a en effet perdu sa trace, raconte 7sur7.be. Il a alors appelé sa fille qui lui a donné un lieu de rendez-vous

« Elle n’arrêtait pas de rire »

« Il y a quelques semaines, j’ai parlé avec Samantha, ma petite fille, et elle m’a laissé voir son tatouage. Lorsqu’elle est revenue de vacances, je me suis dit que c’était mon tour », raconte Sadie. En effet, la mamie n’a pas déserté sa maison de retraite pour faire du shopping mais bien pour se faire tatouer.

Une fois sur place, Tony découvrait sa mère dans un salon de tatouages, entouré de trois jeunes tatoueurs en train de s’occuper d’elle. « Elle les trouvait fantastiques », raconte Tony. « Elle n’arrêtait pas de rire », note SudInfo.be.

Saddie a avoué avec franchise n’en avoir « rien à fo**** » : « A mon âge, il faut vivre chaque jour comme si c’était le dernier », a-t-elle confié au tabloïd britannique The Daily Mirror. Quant à la douleur, elle en a vu d’autres, explique 7sur7.be. « J’ai demandé au tatoueur combien de temps cela allait-il durer. Il m’a alors répondu qu’il avait fini depuis cinq minutes. Je n’ai rien senti. Il a bien ri ».







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.





Les plus récentes



TWITTER