contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



VOYAGE SPATIAL : Sept Africains à la conquête de Mars



PICCMI.COM - La vie humaine serait-elle possible sur Mars ? C’est le pari fou que veulent relever les promoteurs d’un projet dénommé «Mars-One ». L’objectif est d’installer une colonie sur cette planète, à l’horizon 2014. Parmi les postulants figurent sept africains qui cherchent à apporter une «police d’assurance contre l’extinction» de la race humaine.



VOYAGE SPATIAL : Sept Africains à la conquête de Mars
Le pari est fou. Mais les challengers sont encore plus fous. Selon Jeuneafrique.com qui file l’information, «Vivre sur la planète Mars» à l’horizon 2024, est le défi que veulent relever des scientifiques avec à leur tête, un ingénieur néerlandais, répondant au nom de Bas Lansdorp. Lancé le 31 mai 2012, le projet se précise davantage.
En effet, sur les 202 586 candidats qui avaient pris le départ, il ne reste plus que 100, à l’issue de longues présélections, parmi lesquels figurent un groupe de sept Africains (cinq Sud-Africains, un Nigérian et un Égyptien). Ils ont réussi à passer entre les mailles du tamis. Car la sélection très rigoureuse du reste, mettait en avant les critères «(d’)endurance physique, (de) capacité d’adaptation, (de) bonne maîtrise des enjeux et surtout des risques de la mission».
Selon la même source, «dans le chronogramme établi par les organisateurs, il n’est fait mention nulle part de retour, la mission étant censée être autosuffisante». Toutefois précise-t-elle, «des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) estiment pourtant que les "colons" ne pourraient survivre au-delà de 68 jours en raison du manque d’oxygène et de nourriture». Mais comme pour se rassurer et rassurer son monde, l’un des cinq Sud-Africains retenus affirme que «Mars-One est une police d’assurance contre l’extinction» de la race humaine



Mardi 24 Février 2015 - 17:16



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.