contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Valérie Pécresse : « Ce serait une erreur pour le Sénégal de ne pas aller vers la voie de la réforme universitaire»





Valérie Pécresse : « Ce serait une erreur pour le Sénégal de ne pas aller vers la voie de la réforme universitaire»
En marge de la rencontre-débat initiée par le Gredda (Groupe de recherche et d’étude pour la Démocratie et le Développement durable en Afrique), Valérie Pécresse, député français, sacrée Docteur Honoris Causa de l’Université de Dakar s’est prononcée sur les nouvelles réformes de l’enseignement supérieur qui secouent Cheikh Anta Diop.

« Je ne pense pas que la majorité des universitaires soit foncièrement contre. Je pense que l’on entend plus ceux qui sont contre. Dans une réforme, il y a toujours une majorité silencieuse qui s’intéresse à la modernisation et une minorité beaucoup plus active aux relents plus politiques et qui dans les média prend la liberté de la parole, explique-t-elle. Ce que je demande c’est qu’il y ait de la concertation, du dialogue. Toutes les grandes universités du monde se réforment, se modernisent pour se professionnaliser davantage et s’ouvrir au monde. Je crois que ce serait une erreur pour le Sénégal de ne pas aller vers la voie de la réforme ».

Pour rappel, la loi cadre portant réforme de l’Enseignement Supérieur s’articule essentiellement autour de la régulation des flux d’entrée dans le supérieur, la limitation de la durée de séjour des étudiants dans le système, la promotion de l’enseignement supérieur privé et surtout la réorientation du système d’enseignement supérieur sénégalais vers les sciences, la technologie, l’ingénierie, les mathématiques et la promotion des formations professionnelles courtes.

Avec Seneweb


Samedi 7 Mars 2015 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.