contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Vives Voix éditent un livre du journaliste Serigne Mour Diop sur la lutte sénégalaise





Vives Voix éditent un livre du journaliste Serigne Mour Diop sur la lutte sénégalaise
PICCMI.COM- Les Editions Vives Voix - basées à Dakar - viennent de faire paraître ‘’La lutte sénégalaise racontée par Serigne Mour Diop’’, un livre-épopée partant de l’époque des pionniers, au milieu des années 1920, à la ‘’modernisation’’ de ce sport amorcé il y a une vingtaine d’années.

‘’Il est communément admis que le premier combat de lutte avec frappe a eu lieu à Dakar en 1926, à l’initiative de Maurice Jaquin, un patron français de comptoir commercial’’, qui tenait un club de boxe à la terrasse du cinéma ‘’El Malick’’, sur l’avenue Jean-Jaurès, indique la quatrième de couverture.

L’auteur rappelle que cette forme de confrontation n’a été érigée en discipline sportive qu’en 1969, à la faveur de la ‘’Réforme Lamine Diack’’, du nom du commissariat général aux Sports d’alors. Celui-ci avait, à la demande du président Senghor, avait revu ‘’de fond en comble l’organisation du sport au Sénégal’’.

‘’Pourtant, c’est surtout entre 1926 et 1969 que la lutte avec frappe a franchi les échelons les plus marquants de son histoire’’, que Serigne Mour Diop illustre avec des photos, anecdotes et portraits de lutteurs plus ou moins connus du grand public, relève le texte de la quatrième de couverture du livre.

Journaliste depuis 1979 – année à laquelle il a débuté comme pigiste au quotidien Le Soleil - Serigne Mour Diop rejoint, en 1995, le groupe Sud Communication, comme reporter sportif à Sud Quotidien.

Il y reste 10 ans, devenant chef du service du service des sports. Diop est devenu un consultant dont l’avis et les analyses sur la lutte sont régulièrement sollicités par les médias.




Samedi 26 Juillet 2014 - 22:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.