contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Vote sans débat du budget de son ministère: Moustapha Diop brise le silence





Photo d'illustration
Photo d'illustration
Le vote sans débat du budget du ministère de l’Industrie et de la Petite Moyenne Industrie dirigé par le maire de Louga Moustapha Diop, a suscité moult interprétations. Le ministre, a réagi sur son compte Facebook pour apporter des précisions sur le déroulement du vote. En dessous sa réaction in extenso.

« Le budget 2018 du ministère de l’Industrie et de la Petite Moyenne Industrie que j’ai l’honneur de diriger, est arrêté à la somme de 6 402 673 160 F CFA, contre 4 366 128 460 F CFA en 2017, soit une hausse de 2 036 544 700 F CFA en valeur absolue et 46,64% en valeur relative ».

Si le vote s’est fait sans débat, ce n’est guère de mon fait. L’Assemblée souveraine, en a décidé ainsi à la suite d’une appréciation interne à la marche de ce pouvoir législatif.
Bien sûr, j’aimerais pouvoir répondre aux interpellations constructives des uns et des autres, comme du reste je l’ai fait en commission technique et en commission des finances de l’Assemblée nationale. Hélas ! ».

Je suis aussi vraiment désolé des interprétations tendancieuses, de certains commentaires malsains qui nous éloignent de l’essentiel.

Je n’ai vraiment pas besoin de revenir sur mon parcours universitaire et professionnel pour répondre à des détracteurs manifestement à court d’arguments et déterminés à blesser vaille que vaille.

Je préfère soutenir les grandes querelles qui consistent à jouer ma partition pour le développement de mon pays, avec une compréhension claire de la vision du Président de la République Macky Sall. Ensemble, nous vaincrons avec brio en 2019″.


Mercredi 13 Décembre 2017 - 06:33



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.