contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



W.E.B. Du Bois : 55 ans après le combat continue



On a dit beaucoup de bien sur William Edward Burghardt Du Bois (1868-1963). Mais un hommage n’est jamais de trop, qui plus est lorsqu’il s’agit d’un homme qui s’est investi sans ménagement, corps et âme, pour un monde meilleur, un monde plus juste, plus équitable. Du Bois peut être considéré, et il est souvent considéré à raison comme un éveilleur de la conscience noire – il aurait lui-même préféré pour sûr qu’on dise ici de la conscience Nègre. Il est l’un des acteurs historiques du combat pour les droits civiques aux Etats-Unis. Sa théorie, énoncée dans son œuvre intitulée Les âmes du peuple noir (The Souls of Black Folk), privilégiait une parfaite intégration de la communauté noire en Amérique tout en restant consciente de ses origines africaines. Il aura finalement eu raison de l’idéologie de son rival contemporain, Marcus Garvey, qui lui préconisait plutôt un retour en masse des Noirs d’Amérique en Afrique, où d’après lui ils auraient été plus utiles à une administration mieux organisée des terres de leur continent d’origine, alors sous colonisation occidentale.



Du Bois avait d’autres projets pour l’Afrique ; en priorité le panafricanisme, dont il est l’un des penseurs, ayant d’ailleurs activement pris part ou co-organisé les principaux congrès et conférences consacrés à cette doctrine de son vivant. Il est aussi considéré comme l’un des précurseurs de la Négritude, et pourrait être regardé aussi comme l’initiateur du "concept" Black and proud (« Je suis nègre, et je me glorifie de ce nom ; je suis fier du sang noir qui coule dans mes veines ») ; on lui reconnaît pareillement, en prélude aux travaux de Cheikh Anta Diop, d’avoir défendu l’idée d’une civilisation Nègre dominatrice de l’Egypte antique.
On ne vient pas à bout des combats aussi gigantesques en une seule vie, fût-elle aussi longue et productive que celle de WEB Du Bois (décédé à 95 ans au Ghana le 27 août 1963). Le grand homme a fait de son mieux, même si le combat est loin d’être terminé. L’Amérique a beaucoup évolué en termes de droits civique ; la ségrégation raciale, les pogromes, la loi contre les mariages interraciaux, l’inaccessibilité des Noirs à certains postes de décision, c’est relativement aujourd’hui de l’histoire ancienne, mais il y a encore chaque jour en Amérique des cas de dérives racistes, entre autres, la gâchette très facile de certains policiers blancs que l’on a beaucoup déploré ces temps derniers.
En Afrique, on attend toujours de voir l’âge d’or du panafricanisme préconisé par Du Bois. Les dirigeants africains semblent se complaire dans les frontières léguées par les colonisateurs occidentaux, au détriment des populations, qui se retrouvent souvent partagées entre divers pays, avec pour conséquence des guérillas indépendantistes sans fin.
S’il était rappelé à la vie aujourd’hui, Du Bois ne chômerait pas, c’est sûr. Cinquante-cinq ans après sa disparition, ses livres, sa littérature, ses écrits, ses pensées et opinions continuent de sonner comme des injonctions dans l’esprit de l’homme moderne. Aussi longtemps qu’il y aura des humains sur terre, la lutte pour la liberté et la justice sera encore d’actualité. On pourrait croire obsolètes certains des problèmes qui préoccupaient Du Bois en son temps ; que non, en fait, pour la plupart, ils n’ont fait que changer de costume.
Pour un immortel de cette envergure, un hommage n’est jamais de trop, disions-nous à l’entame de cette brève. Et en voici quelques-uns relativement récents, des hommages : Le 13 août dernier, le parti communiste américain a fait une déclaration mémorielle intitulée "Celebrating WEB Du Bois" (rappelons que dans les dernières années de sa vie, Du Bois avait adhéré au parti communiste) ; le 15 août 2018, une nouvelle école baptisée W.E.B. DuBois Academy a ouvert ses portes à Louisville aux Etats-Unis, dans l’Etat du Kentucky ; le 26 mars 2018, William Edward Burghardt Du Bois a été honoré en terre africaine du Grand prix de la Mémoire, c’était à l’occasion de la cérémonie des récompenses de la dernière édition des Grands Prix des Associations Littéraires. (agoravox)

PiccMi.Com

Jeudi 30 Août 2018 - 11:07



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 23:17 Discours de Macky Sall à Ndiassane


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.