contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Wade estime que le second tour est une perte de temps





Wade estime que le second tour est une perte de temps
Le président Wade a prévenu hier les responsables politiques de son parti dans le département de Pikine.Il ne veut pas de second tour.C’est une perte de temps pour lui.

(Corresponace) - Me Wade poursuit sa pré-campagne. Hier il était dans la banlieue pour visiter et inaugurer des chantiers. Une occasion pour le candidat du Pds de décliner ses ambitions pour 2012. ‘Je ferai en telle sorte que les élections se passent bien en 2012. Mais je voudrai passer au premier tour. Le second tour est une perte de temps. Nous voulons aller vite car il y a beaucoup de projets qui nous attendent’ clame Me Wade.
Sur le plan sanitaire, le président Wade soutient que le Sénégal aura d’ici peu des infrastructures hospitalières de hautes factures inexistantes en Afrique de l’Ouest. ‘Je vous donne rendez-vous dans quelques jours à Guédiawaye pour inaugurer l’hôpital Dalal Diam, l’un des plus sophistiqués d’Afrique’

Parlant aux jeunes, le président est d’avis qu’il faut penser à leur trouver du travail. ‘Nombreux sont des jeunes qui sont au chômage. Mais je vous informe que pour toute société qui viendra s’implanter aux Sénégal, il faudra maintenant réserver 30 % de la main d’œuvre aux jeunes en attendant de trouver du travail pour d’autres’ soutient Me Wade ?

Le président Wade était dans la banlieue pour faire un état des lieux des différents chantiers en cours mais aussi inaugurer le centre de santé de Keur Massar. Me Wade est d’abord passé à Diamniadio. Là c’est l’hôpital pour enfants en construction qui a reçu la visite du chef d’Etat. Le président s’est entretenu avec les techniciens qui ont en charge les chantiers, devant le ministre de la Santé, Modou Diagne Fada. Les travaux sont en phases d’être terminés. Et l’hôpital ouvrira ses portes en début de l’année prochaine.

Le président est revenu sur Keur Massar. Là ce sont des milliers de militants libéraux qui ont été mobilisés pour la circonstance. De Rufisque en passant par Mbao, les militants libéraux ont montré leur capacité de mobilisation. A Rufisque, l’ex ministre Mame Astou Guèye a aligné ses militants le long de la roue nationale, bloquant par moments le cortège du président et obligeant le secrétaire général du Pds à parler aux militants. ’Le message aux dames et aux femmes est bien compris. Nous lui avions signifié que l’opposition est inexistante à Rufisque’ souligne l’ex-ministre à la presse.

A Keur Massar également, c’est le même dispositif qui a été mis en place. Les militants se sont distingués par les nombreuses tenues arborées pour la circonstance. L’Ujtl a ravi la vedette aux autres dans les rues de la commune avec les motos qui donnent des klaxons aussitôt répétés par les jeunes. Le président de l’Assemblée nationale, coordonnateur du parti libéral dans la banlieue a pour sa part prononcé un discours de rassemblement pour la forte mobilisation et l’incarnation de la bonne santé du parti dans la banlieue. ‘Mais il faudrait que nous travaillions davantage et dans l’unité. Il n’y a que le travail à la base qui compte.Me Wade a gagné dans la banlieue en 2007, nous lui promettons de faire mieux en 2012, car nous avons les capacités et les moyens sont là’ lance Mamadou Seck qui tend la main à tous les responsables de la banlieue.

Avec Walf

PiccMi.Com

Jeudi 8 Décembre 2011 - 09:01



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.