contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Wikileaks suspend ses publications





Wikileaks suspend ses publications
Le site Wikileaks, spécialisé dans la publication de documents et de notes politiques et sociétales secrètes, annonce, lundi 24 octobre, ne plus pouvoir poursuivre son activité après un blocage de ses ressources par les plus grandes institutions financières et moyens de paiement en ligne. Le site en appelle désormais aux dons alternatifs.

Julian Assange et ses collaborateurs accusent ouvertement VISA, MasterCard, PayPal, Western Union et Bank of America de bloquer jusqu'à 95% de leurs dons, ce qui représenterait un préjudice de plusieurs millions de dollars. Pour le site, il n'y a aucun doute que la manoeuvre est politique, et résulte des révélations chocs de ces derniers mois.

En attendant une éventuelle reprise, le site laisse en ligne ce message d'accueil laconique : "Nous sommes forcés de suspendre temporairement les publications, le temps d'assurer notre survie financière. Pendant presque un an, nous avons combattu un blocage financier illégal. On ne peut pas autoriser de grandes entreprises financières américaines décider comment le monde entier utilise son porte-monnaie. Notre combat est coûteux. Nous avons besoin de votre support pour nous battre. Faites un don. Maintenant."

METROFRANCE

PiccMi.Com

Mardi 25 Octobre 2011 - 20:19



Réagissez à cet Article

1.Posté par DeQuiSeMoqueTon le 27/10/2011 10:12

Décidément les contradictions et incohérences n'ont pas l'air de déranger les deux leaders de la carte bancaire. Après avoir mis Wikileaks hors d'état de "nuire" pour cause de divulgation d'informations sensibles, Visa et Mastercard (selon le Wall Street Journal) s'autoriseraient l'utilisation d'informations confidentielles relatives à leurs porteurs, à des fins purement mercantiles, cherchez l’erreur…. En revanche les organisations telles que le Ku Klux Klan, elles, ne se voient pas privées de dons, leur démarche serait-elle plus louable que celle de Wikileaks ? Comme si cela n'était pas suffisant, Visa se dispense également sur son site français (visa.fr) des règles élémentaires de sécurité, en incitant les porteurs à divulguer des informations confidentielles via une connexion non sécurisée pour profiter de certaines offres. Un comble ! Leur devise : "Faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.