contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



YOUSSOU NDOUR, PROPRIÉTAIRE DU GROUPE FUTURS MÉDIAS : "ON NE VEUT PAS QUE LE JOURNAL PAPIER DISPARAISSE"





YOUSSOU NDOUR, PROPRIÉTAIRE DU GROUPE FUTURS MÉDIAS : "ON NE VEUT PAS QUE LE JOURNAL PAPIER DISPARAISSE"
En prononçant la conférence inaugurale, l’artiste Sénégalais de renommée internationale, Youssou Ndour, n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer son opinion sur le thème des assises "Jeunes et médias : les défis du numérique".

Le patron de GFM a estimé qu’il est, aujourd’hui, nécessaire d’apporter de fortes mutations dans l’approche du métier de journaliste, au risque d’assister à sa disparition. "on ne veut pas que le journal papier disparaisse comme le disque vinyl a disparu dans la musique à cause du numérique", a déclaré Youssou Ndour.

Le lead vocal du "super étoile", sa bande musicale, a salué l’initiative de la tenue des premières assises du renouveau de l’Union de la presse francophone (Upf) dans la capitale Sénégalaise. Il a exhorté cette dernière à mettre un accent particulier sur la formation.

"Les associations de presse comme l’Upf doivent aider leurs membres et privilégier la formation des jeunes journalistes pour un plus grand respect des règles d’éthique et de déontologie qui régissent ce métier". Cette formation est d’autant plus importante dans la mesure où, de l’avis de Youssou Ndour, on fait actuellement face à une bataille des contenus sur internet.

Actuellement, Youssou Ndour est l’un des plus importants patrons de presse au Sénégal. Son entreprise (le Groupe Futurs Médias) compte plus de six cents employés.

Attention à la caricature

En marge de la cérémonie d’ouverture des travaux, l’ancien ministre sénégalais de la Culture a dénoncé la facilité du "sensationnel. Quand des choses se passent en Afrique, on n’hésite pas à montrer ces images là, même si elles sont terribles et qu’elles choquent. Quand des choses se passent en occident, pour plusieurs raisons, ils ne font pas passer ces messages-là. Nous, c’est la pauvreté, c’est la guerre, c’est Ébola".

Aux yeux de Youssou Ndour il n’y a pas que des choses négatives en Afrique. Les médias internationaux doivent, selon lui, montrer aussi les choses du continent. " et vous voyez", dit- il, "on est à Dakar, dans un hôtel 5 étoiles, climatisé, vous avez Internet. Tout se passe bien. c’est ça aussi qu’il faut montrer".

M. Ndour pense que la manière dont les médias occidentaux traitent l’information africaine devrait changer. Mais seulement, constate Youssou Ndour, "ce qui les intéresse aussi ce ne sont pas les informations, c’est aussi la demande du public. Pour l’actualité africaine, les médias internationaux ne traitent que le sensationnel".

Lequotidien


Vendredi 21 Novembre 2014 - 13:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.