contenu de la page



A QUELQUES JOURS DE LA TABSKI : Le Sénégal se dirige vers une pénurie de moutons





A QUELQUES JOURS DE LA TABSKI : Le Sénégal se dirige vers une pénurie de moutons
Trouver un mouton à bon prix relève de la croix et de la bannière dans la banlieue de Dakar. Actuellement chaque jour les prix grimpent. Les rares moutons vus à Dakar sont vendus à prix d’or.

Le mouton se fait désirer à quelques jours seulement de la fête de l’Aïd El Kébir. Il est même rare de rencontrer des troupeaux de moutons à travers les rues de la banlieue. Et pourtant, il y a tout juste un an, à pareille période, les moutons pullulaient en grand nombre à travers les artères de Dakar et de sa banlieue. Un tour effectué hier au foirail des petits ruminant renseigne que les moutons ne sont pas encore arrivés. Selon Gorgui Sow, un vendeur de moutons « la situation s’explique par les changements intervenus dans la gestion même du dossier de la Tabaski. A pareille période, les années précédentes, il y avait une sorte de campagne médiatique des services du ministère de l’Elevage. Les bergers étaient impliqués et conscients du rôle qu’ils devaient jouer dans la fourniture de moutons ». Très nostalgique, notre interlocuteur soutient qu’à la même période « le ministre de l’Elevage de l’époque effectuait des visites dans les grands marchés comme Touba Toul, Khombole mais aussi sur l’axe Nord, zone de prédilection des éleveurs. Aucune zone n’était négligée, Dahra, Linguère sans compter Dinguiraye et les loumas de Kaolack et même de Fatick. En son temps, on pensait que c’était de la propagande et du zèle mais aujourd’hui on se rend compte que c’était plus que nécessaire ». Par rapport à la possibilité de fournir des moutons au Sénégal, Ousmane Ka, un autre vendeur, est resté dubitatif. Pour lui rien n’est moins sûr. « Si la situation actuelle se maintient, il reste évident que notre pays va tout droit vers la pénurie. Et, le conflit au Mali n’en est pour rien, car chaque année le nombre de moutons à immoler augmente. Or l’Etat n’a rien prévu pour booster le cheptel et fournir des crédits à suffisance. Les gens peinent à avoir du crédit pour l’opération tabaski », fulmine-t-il. Pour Mamadou Lamine Sarr, un père de famille venu acheter un mouton à Sotiba, la situation « est catastrophique. Nous traversons une zone de morosité économique qui ne dit pas son nom. Et la succession des évènements n’est pas pour faciliter la situation ». Tenez, nous dit-il, « le citadin sénégalais est assailli de toute part pour ce mois d’octobre, d’abord par le paiement des factures d’électricité, la rentrée scolaire, et aujourd’hui la Tabaski. Comment voulez-vous que les gens se réalisent dans cette situation ? Personne n’ose croire que la Tabaski s’arrête tout simplement à l’immolation du mouton. Les enfants doivent s’habiller neuf parce que c’est une des occasions pour eux de changer leur garde robes ». Avant qu’il ne pointe un doigt sur un mouton, qu’il dit avoir acheté à 60 mille FCFA. Pour lui, en temps normal, « ce mouton pourrait être acheté à moins de 40 mille FCFA. Là, les prix varient entre 40 et 125 000CFA ». A Dakar la situation est inquiétante, soutient Amacodou Ndiaye, un autre père de famille rencontré à Yeumbeul. Pour lui « ce n’est pas que les gens sont fatigués mais c’est qu’ils n’ont plus d’espoir. On avait voté pour le Yoonu Yokkute mais aujourd’hui, c’est cela s’est transformé en cauchemar. Le gaz, l’essence et le gasoil ont flambé. Sous peu d’autres produits vont grimper », prévient-il, pessimiste.

PiccMi.Com

Samedi 13 Octobre 2012 - 11:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9