contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Le CORED appelle à nouveau les journalistes à refuser de prendre les Per diem





Le CORED appelle à nouveau les journalistes à refuser de prendre les Per diem
Des membres du Tribunal des pairs du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie (CORED) ont appelé à nouveau mercredi, à Dakar, les journalistes à refuser les "per diem".

"Donner de l’argent au journaliste, c’est lui manquer de respect et l’accepter c’est de se rabaisser", a-t-il dit lors de la rencontre périodique du CORED dite "cas d’école", axée sur le thème : "Per diem et/ou frais de transport : corruption institutionnalisée dans la presse"

"Le journaliste est considéré comme un menteur, un falsificateur et un chasseur de per diem alors que le dispositif permet au journaliste d’être reconnu et de jouer pleinement son rôle", a-t-il ajouté.

Le professeur Patrice Corréa, sociologue à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), qui faisait partie des panélistes, estime que "c’est un mal global, un problème sociétal qui pénètre toutes les sphères, sociale, politique, sanitaire et universitaire".

Pr Corréa relève toutefois que "ce n’est pas seulement au Sénégal que ce problème (...)’’.

"Il y a des pratiques dans les rédactions qui pervertissent car le fait est légitimé par les doyens pour qui on a du respect", s’est indigné Diatou Cissé, l’ancienne secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (SYNPICS).

"Il est dangereux de vouloir accepter la corruption au nom de la précarité", ajoute-t-elle.

"Quand quelqu’un veut être corrompu rien ne vous empêche d’être honnête en refusant tout seulement le per diem", a souligné pour sa part Kader Diop, l’ancien journaliste à l’agence française de presse (AFP).


Jeudi 25 Août 2016 - 06:12



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.