contenu de la page



Pèlerinage a sarsara : Un futur pôle du Mouridisme surgit du désert



Jeudi 21 octobre 2010, jour de notre départ pour un reportage à Nouakchott, puis à Sarsara, là où un des petits fils du Cheikh Ahmadou Bamba prévoit d’édifier en sa mémoire, un complexe islamique d’un coût d’une centaine de millions de francs CFA. Un périple sur ce qu’on pourrait bien appeler les routes de la foi.



Pèlerinage a sarsara : Un futur pôle du Mouridisme surgit du désert
Serigne Touba Khadimou Rassoul a été déporté en 1903 en Mauritanie. Le colonisateur croyait lui infliger une nouvelle épreuve, plus difficile que celle du Gabon. Mais en plein désert mauritanien, le Cheikh s’est au contraire attiré la sympathie des Maures. Jusqu’à y recevoir d’Allah et du Prophète Mohamed (Psl), le fameux « Wird Mahfouz » ou Wird mouride. 13h30, arrivé à Rosso Sénégal. Il faut emprunter le bac « Le Trarza » pour franchir la Mauritanie, une terre d’érudits pétris de sciences islamiques. Rosso Sénégal donne un aperçu d’une campagne agricole marquée cette année par des promesses de belles récoltes arachidières avec des champs qui s’étalent à perte de vue. La traversée du bac se fait dans des conditions difficiles. Les fortes pluies qui se sont récemment abattues dans la zone, ont fini d’envahir l’engin. De petits malins proposent le change. 6.000 francs Cfa contre 3.000 ouguiyas (monnaie mauritanienne). C’est d’ailleurs là le premier contact avec la Mauritanie. La traversée du bac dure à peine une dizaine de minutes. Rosso Mauritanie s’offre enfin à la vue du visiteur. Les éléments de la police locale veillent au grain. C’est parce que, ici, l’activité commerciale est débordante. En atteste, l’attitude de plusieurs commerçants sénégalais qui remplissent les formalités dans les postes de contrôle avant de franchir l’autre rive du fleuve Sénégal. Le péril plastique est un bon sujet de conversation pour les croisés de l’environnement qui débarquent ici. Reste maintenant à avaler quelques 240 kilomètres pour rallier Nouakchott. Les récentes menées guerrières d’Al Qaïda Maghreb islamique(AQMI) achèvent de faire peur aux plus téméraires. Mais plus de peur que de mal, Nouakchott accueille avec joie ses pèlerins sénégalais, la nuit tombée.


Pèlerinage a sarsara : Un futur pôle du Mouridisme surgit du désert
UN COMPLEXE DE 100 MILLIONS CFA

Et c’est parti pour la deuxième édition du symposium international de la Mouridya organisé par la Fondation Khadimou Rassoul en Mauritanie, sous l’égide de son président, Serigne Cheikhouna Mbacké Ibn Elhadj Bara Falilou.Vendredi 22 octobre 2010, la procession d’érudits de l’Islam engagés pour la cause du soufisme a rendez-vous avec l’Histoire avec à la clé, un pèlerinage à Sarsara, un site mythique situé à quelques 170 bornes de la capitale mauritanienne. Là où le Cheikh a reçu le wird mouride et fait la connaissance d’hommes de Dieu mauritaniens hors du commun. Il s’agit notamment de Cheikh Ahmad Badi, Cheikh Sidya Ahmad, Cheikh Moustaine Billah, Cheikh Ahmad Ould Hassan Hamadi, etc. Bien avant l’étape de Sarsara, cap sur Noubakhia estampillée la « Touba de la Mauritanie ». Ici, le Mouridisme, on connaît pour avoir déjà reçu comme étudiants des figures religieuses de la dimension de Serigne Mourtalla Mbacké, Serigne Mountakha Mbacké ou Serigne Mbacké Sokhna Lô. Entre Noubakhia et Touba, c’est une longue histoire d’estime réciproque. D’ailleurs, plus de 200 étudiants sénégalais y poursuivent actuellement leurs humanités en matière de sciences islamiques pures. Arrive enfin l’étape de Sarsara, en plein désert mauritanien. C’est presque un no man’s land. On ne trouve généralement ici pas âme qui vive. Les Khassaïdes qui déchirent l’atmosphère sortent pourtant des poitrines de nombreux talibés qui ont sonné la mobilisation pour marquer l’évènement. 107 ans après le passage de Cheikh Ahmadou Bamba, un de ses petits-fils, Serigne Cheikhouna Mbacké Ibn Elhadj Bara Falilou a décidé d’ériger sur les lieux, un complexe religieux d’un coût estimatif d’une centaine de millions de francs CFA. Sarsara ainsi réhabilité, va revivre avec l’érection d’une grande mosquée, d’un forage, d’une école coranique et d’un complexe de tourisme religieux.


Pèlerinage a sarsara : Un futur pôle du Mouridisme surgit du désert
En déportant le Cheikh ici en 1903, l’administration coloniale tenait vaille que vaille à éteindre une lumière. Aujourd’hui, l’œuvre et la pensée du marabout survivent aux rigueurs du temps. La Mauritanie, terre de foi et d’érudition, lui a donc rendu un vibrant hommage. C’est tout le sens du deuxième symposium international sur la Mouridya qui a réuni au Palais des congrès de Nouakchott, une belle brochette d’intellectuels musulmans de très haut niveau. Des problématiques aussi intéressantes que le soufisme, panacée universelle de la non-violence, la pensée humaniste et universelle de Cheikh Ahmadou Bamba ou la finance islamique (avec le DG de l’Institut africain de la finance islamique, Mohamed Lamine Mbacké) ont été développées. Le chef de l’Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a dépêché son ministre des Affaires religieuses Ahmed Ould Nini sur les lieux. Même cas de figure pour l’Agence mauritanienne d’insertion aux réfugiés (ANAIR) dont le directeur général, Madine Bâ, a rehaussé la manifestation de sa présence surtout en tant que Talibé et « Jawrigne » de la confrérie mouride. Enfin, au nom de l’Association mondiale pour l’appel islamique (AMAI, basée en Libye), l’islamologue sénégalais Ahmed Saloum Dieng a réaffirmé toute l’attention de la Jamahiriya arabe libyenne qui, sous l’impulsion du Guide Mouammar El Kadhafi, a toujours entretenu d’excellents rapports avec toute la communauté intellectuelle soufie du monde entier.

De notre envoyé spécial : Mamadou Lamine DIATTA
LESOLEIL

Pèlerinage a sarsara : Un futur pôle du Mouridisme surgit du désert

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Mercredi 3 Novembre 2010 - 09:19



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Août 2014 - 10:52 CARNET DE ROUTE : Saly, le sublimé !


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9