contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Pourquoi aucun débat n’est, à mon avis, judicieux entre « un franc-maçon Sénégalais » et Amadou Tidiane Wone?



Il existe un public, a-t-on coutume de dire, pour lequel la franc-maçonnerie est un vrai problème qu’il ne saurait résoudre qu’en devenant franc-maçon lui-même. L’ancien ministre Amadou Tidiane Wone se serait situé bien au-delà de la mêlée de cette catégorie de public s’il avait pris une disposition intellectuellement exigeante, distinguer la réalité de la franc-maçonnerie des fantasmes qu’alimentent ses adversaires à son encontre.



Le préalable d’une telle précaution aurait permis à Amadou Tidiane Wone d’adosser son article-convocation à une démarche politique constructive digne de susciter une réponse de la part de plusieurs « Francs-maçons sénégalais ».
Les Francs-maçons du Sénégal n’ont rien à cacher
Profondément épris de valeurs démocratiques, dont la transparence de la vie politique, les « Francs-maçons Sénégalais » n’ont évidemment rien à « cacher » à leurs concitoyens, contrairement aux allégations de M. Wone.
L’article-convocation de M. Wone, « les Francs-maçons Sénégalais » y auraient répondu très volontiers et à titre individuel d’autant plus qu’ils donnent depuis toujours dans l’extériorisation pédagogique autour des engagements humanistes qui les préoccupent dans leurs travaux maçonniques.»
Pour autant, il m’est difficile, voire impossible, d’imaginer un « Franc-maçon Sénégalais » se rendre à un débat dont les conclusions sont tirées d’avance, les principaux axes lâchés à coups d’insinuations implicites et accusatrices. Ces dernières étant extraites des profondeurs de la double fange des crispations identitaires et des grands classiques de la culture du bouc-émissaire remixé à la sociologie locale, et le tout fourgué dans un conditionnel présent devenu saturant à force de répétition dans le texte. La répétition est une tentative de démonstration, et l’emploi répété du conditionnel présent n’enlève rien à l’arbitraire de l’intention qui la porte.
Il n’est pas besoin de démontrer que les Francs-maçons, au Sénégal ou ailleurs, croient dans la vertu de la discussion, peu importe le sujet sur lequel elle porte. Cependant, le goût de la controverse intellectuelle et de la culture du débat démocratique, si réel et si vif soit-il chez les francs-maçons Sénégalais, ne peut les incliner à répondre à une convocation dont les motifs exposés alimentent, à des fins politiciennes, les fantasmes les plus surréalistes et crétinisants à leur sujet.
De ma petite mémoire maçonnique, je n’ai pas souvenir d’une obédience répondant aux insinuations malveillantes d’un aimable fantaisiste, fût-il un homme politique.
N’empêche, les francs-maçons ont une conscience claire et permanente de leur appartenance à une organisation qui, par le fait même de sa propre nature de communauté d’esprit et de valeurs, fait partie de toutes les choses sur lesquelles n’importe qui a le droit d’exercer sa liberté d’expression au Sénégal. Et, c’est au titre de cette liberté d’expression que je fais une réponse, qui n’engage ni les obédiences maçonniques, ni leurs membres, à l’article au vitriol de M. A.T. Wone.
Franc-maçon, Sénégalais, Mouride et fier de mes identités !
Sénégalais de nationalité, musulman de confession, mouride de confrérie, mandingue, soninké et peulh d’ethnie et de culture, passionné des philosophes des Lumières, je suis également franc-maçon. Je vis harmonieusement mes multiples identités, et tâche d’en être digne.
La Franc-maçonnerie n’a pas qu’une seule identité, mais des identités. Elle est comprend plusieurs Obédiences. Et, celles-ci ont des orientations et des identités aussi diverses que variées. S’il en est qui traitent de questions sociales, d’autres sont exclusivement portées sur le symbolisme. Des Loges, même d’une même Obédience, n’ont pas forcément la même identité, encore moins les mêmes orientations. Cependant, aucune Franc-maçonnerie n’est politique. Et, c’est tout connu. Le socle commun à toutes les Franc-maçonneries, c’est l’ensemble des valeurs morales qui en forment le cadre du cheminement initiatique. Et, les hommes et les femmes qui s’y trouvent viennent de tous les horizons politiques, culturels et philosophiques.
Cette diversité, chaque franc-maçon la vit et l’apprécie à sa manière.
Dans la loge à laquelle j’appartiens, les discussions politiques et religieuses sont interdites ! A cet égard, il est pour le moins étonnant que toute la Franc-maçonnerie se retrouve mise dans le même sac pour quelque sujet que ce soit. Surtout pour des besoins d’une insidieuse insinuation selon laquelle la Franc-maçonnerie, qui n’existe d’ailleurs pas, s’occuperait de faire dans ses loges l’histoire des nations à la place des peuples et des gouvernants.
« Ils se disputeraient le jour et fraterniseraient la nuit », écrit Amadou Tidiane Wone. La flèche à curare est décochée, l’idée du complot maçonnique instillée, suggérée, propagée. Le poison est dans la question, elle la mine de fond en comble. Plus aucun bout n’est épargné, de la question, par lequel la prendre. Aucun débat n’est possible pour démentir, sauf à prendre le risque évident de passer pour un plumitif au service de l’instance du prétendu complot. Car, la logique du complotisme a ceci de commun avec le paradoxe du menteur qu’elle ne laisse aucune possibilité à une version des faits autre que la sienne.
Dites à Amadou Tidiane Wone que Salvador Allende et Augusto Pinochet étaient tous deux chiliens et francs-maçons, de la même Obédience et de la même Loge. Il vous répondra que leur adversité politique était feinte ; qu’elle intégrait le plan du complot, jusqu’à la mort ! Oui, jusqu’à la mort ! Jusqu’à l’assassinat d’Allende par Pinochet. Tout était feint. Jusqu’à la mort le complot vivra dans la tête de celui qui le voit partout. Pour y mettre un mettre, une seule solution, faire mourir et renaître symboliquement le conspirationniste. Mais, l’initiation aussi paraitra pour une pièce du puzzle…
Le complotisme est l’éternel néant de la pensée…
Bamba TOURE
Notes d’un autre Franc-maçon :

Vouloir, savoir, oser ... en public ???

Je connais M. Wone, j’ai plusieurs fois échangé avec lui lorsque les circonstances s’y sont prêtées. J’ai toujours apprécié sa pondération du coup, sa sortie m’a surpris car cet ainé est un homme cultivé. Un homme qui peut lire, qui sait lire et qui devrait savoir « ce que parler veut dire ! ».

Bref, le Franc-maçon que je suis partage avec M. Wone et avec le public, un fragment d’un texte que j’ai écrit le 20 octobre 2017 après avoir lu le texte de M. Wone. L’intégralité du texte a été partagée entre certains Maçons du Sénégal. J’ai aussi envoyé mon texte à plusieurs Francs-maçons sénégalais résidant à l’étranger.

Suite à ce partage un Franc-maçon a souhaité répondre à l’ancien ministre. Après que ce Frère m’a expliqué qu’il aurait aimé qu’une partie de mon texte soit inclus dans sa réponse, j’ai choisi de ne point modifier sa réponse et de publier un infime fragment de mon texte en annexe ci-dessous. Le sous-titre ci-dessus est un des sous-titres originaux de mon texte.

A propos du secret de l'appartenance des membres. Il me paraît nécessaire pour:

1-proteger les SS (Soeurs) et FF (Frères) des représailles familiales et (ou) professionnelles.

Factuellement aimer une personne ne signifie pas qu’elle peut comprendre la spiritualité maçonnique!!! 20, 30 ou 40 ans de discours anti-FM ne peuvent être changés d'un claquement de doigts.
Je suis de ceux qui estiment (actuellement) que la liberté de conscience c'est AUSSI accepter que son conjoint refuse d'entendre parler de la FM. On peut tenter d'expliquer, mais somme toute, notre conjoint exprime juste sa liberté de conscience en refusant d'écouter.
Tant que le conjoint n'incite pas à attaquer physiquement des SS ou des FF, j'estime qu'il s'agit de la liberté de conscience.

2-éviter les débats interminables et qui (surtout) ne peuvent que mal finir!

Prenons un cas simple, avez-vous déjà essayé d'expliquer la notion d'Obédiences Maçonniques à une personne réticente à la FM? Moi j'ai essayé, à priori la personne aurait dû me comprendre ou au moins lever la barrière anti-FM érigée depuis sa naissance à Djimbering puis dans l'Islam et dans son actuelle religion, le christianisme Catholique. Ai-je pu me faire comprendre?

Non! Blocage complet, je parlais chinois! Impossible d’effacer plus de trois décennies de conditionnement en une ou plusieurs centaines de causeries qui devenaient des discussions puis des disputes! J'en suis à estimer qu'il y a une disposition initiale, une disposition intérieure, sans doute ce que toutes les Obédiences appellent "liberté".

Disposition intérieure qui consiste à accepter que l'on ne sait pas (forcément). Sans cette "libération préliminaire", difficile voire impossible d'expliquer des notions telles "Obédiences", "Adogmatiques/Dogmatiques" et encore, je ne parle même pas de RE, REAA, de RF ou de RER !

A tort ou à raison, je pense que chacune/chacun a le choix : déclencher une guerre domestique/conjugale ou préserver l'harmonie ? (pour beaucoup l'option "changement de conjoint" est exclue!).

3-éviter l'inquisition qui n'existe plus théoriquement, mais ... dans nos sociétés, la "mort sociale" n'est-elle pas pire que la mort physique?

Est-il plus simple de gagner sa vie en étant étiqueté "Franc Maçon de service"? Pas si sûr, mais certaines professions sont plus "corsettantes" que d'autres!

Des réunions où des concurrents voire des rivaux se fréquentent, une spécificité FM ?
Il est intéressant de noter qu'il existe des regroupements interprofessionnels entre entreprises concurrentes. L'idée de se voir en Tenue et d'être opposés dans la cité ne serait pas forcément une spécificité FM.

Autre chose: à ma connaissance, l'ensemble des membres d'une association chrétienne ou musulmane n'a jamais été publiée, or le principe est le même, des personnes apparemment rivales peuvent s'y côtoyer. Pourquoi ce qui et permis aux autres associations devrait n'être interdit qu'aux maçons?

PiccMi.Com

Lundi 30 Octobre 2017 - 09:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.