contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



44% des transactions effectuées en bitcoins sont liées à une activité illégale (Etude)



Selon une étude récente, 44% des transactions mondiales effectuées en bitcoins interviennent dans le cadre d’activités illégales. Ce travail réalisé conjointement par des scientifiques des universités de Sydney et de Riga, indique que le montant de ces transactions s’élève à 72 milliards $ et correspond par comparaison, à la taille des marchés européens et américains de la drogue. Les activités concernées couvrent un large spectre allant du trafic de drogue à la pornographie illégale en passant par le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme, et l’embauche de tueurs à gages…



Aujourd’hui, estiment les chercheurs, un quart des utilisateurs de la crypto-monnaie sont liés d’une façon ou d’une autre à des activités illégales. Si cette étude souligne les avantages du bitcoin, notamment en matière de rapidité des règlements, elle met également l’accent sur la régulation qui doit lui être appliquée.
Il faut noter que cette étude intervient alors que les pouvoirs publics hésitent encore à décider d’une position harmonisée sur la façon de gérer les crypto-monnaies. La banque centrale d’un pays comme l’Egypte par exemple, a lancé de nombreux avertissements par rapport à ce moyen de paiement. Au Kenya, le Nurucoin, première crypto-monnaie africaine, a été mis en vente en dépit de l’avis des institutions.
Agence Ecofin

PiccMi.Com

Lundi 12 Février 2018 - 16:26



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Septembre 2018 - 13:04 Tensions de trésorerie : Boun DIONNE passe aux aveux


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.