contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


Amy Sarr Fall raconte le décès de sa grand-mère: “j’ai cru que le sol s’écartait sous mes pieds”





Amy Sarr Fall, Directrice d'intelligences magazines
Amy Sarr Fall, Directrice d'intelligences magazines
« Mes chers amis,

C’est avec beaucoup d’émotion que je vous écris aujourd’hui pour vous expliquer pourquoi je suis restée en retrait pendant pratiquement une année, et me suis sentie obligée de décliner tant d’invitations. Même si, de temps à autres, j’ai publié quelques photos, d’aucuns m’ont gentiment reproché de ne pas partager des événements vécus ensemble. (Promis, je me rattraperai) Certains ont même pensé que c’était parce qu’ils n’avaient pas été à la hauteur de mes attentes, alors qu’en réalité c’était tout autre chose.

En effet, en décembre dernier, ce que je redoutais tant est arrivé lorsqu’on m’a annoncé la disparition de ma si chère et tendre grand mère. A ce moment-là, j’ai cru que le sol s’écartait sous mes pieds et que le ciel allait me tomber dessus tellement je ne pouvais imaginer, que ma chère grand-mère, Fatou Khary Lô, qui m’a tant aimée et couvée, était partie à jamais.

Aucun jour de ma vie ne fut plus douloureux que ce jour où je fis face à son cercueil. Plus tard, j’ai essayé d’honorer des engagements pris, mais j’y arrivais difficilement. Il m’arrivait au milieu d’un événement de me précipiter hors de la salle parce qu’un son, une image ou une voix m’avaient plongée dans des souvenirs intenables. Alors à tous ceux qui ont vécu une perte aussi brutale et qui pleurent encore la disparition de leurs êtres chers, je dis courage. Tant de personnes ont vécu des pertes aussi tragiques, même plus brutales.

Je positive en me disant que, certes, c’est dur, mais au moins je l’ai connue, contrairement à d’autres qui n’ont même pas vécu assez longtemps pour distinguer leurs mères ou leurs pères de leurs propres yeux. J’ai tant d’admiration pour tous ceux qui se remettent des épreuves douloureuses de la vie, car ce n’est pas évident. C’est même très dur.



Alors j’espère que vous comprendrez mieux maintenant, pourquoi, malgré ma bonne volonté, j’ai décliné énormément d’invitations car le cœur n’y était pas. J’avais besoin de prendre ce temps pour faire le deuil de cette dame merveilleuse qui m’a éduquée et aimée d’un amour unique, et qui me manque encore terriblement aujourd’hui. Ce qui me liait à ma grand-mère était plus fort que tout, je ne saurais vous l’expliquer jusqu’au bout. Je m’en arrêterai là, mais simplement, je tenais à vous dire, qu’un an après, je me sens mieux grâce à vous tous. Malgré mon silence, vous avez été toujours là et vous ne m’avez pas abandonnée une seule fois. Aujourd’hui plus que jamais, je me sens redevable vis-à-vis de vous pour le beau soutien que vous ne cessez de m’apporter et au nom de notre engagement commun à servir nos pays, notre continent, je poursuivrai nos efforts pour une Afrique émergente. Ensemble, le meilleur est à venir





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.



LES ÉMISSIONS DE PICCMI WEBTV