contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


Elle incendie la femme qui a "gâché" son réveillon en faisant un arrêt cardiaque





Elle incendie la femme qui a "gâché" son réveillon en faisant un arrêt cardiaque
Une coiffeuse américaine s'est déchaînée sur Facebook après avoir vu son réveillon de nouvel an "gâché" par une "junkie", s'est-elle indignée dans un post amer et choquant. Largement décriée par les internautes pour son manque d'humanité, elle risque désormais de perdre son travail. La victime du malaise survenu à la Saint-Sylvestre est quant à elle une septuagénaire qui a fait un arrêt cardiaque pendant le repas. Le patron du restaurant est pour sa part choqué par les critiques de sa cliente égoïste et a reçu un immense soutien des internautes lorsqu'il l'a vertement remise à sa place.

Holly Jones, une coiffeuse du Serenity Salon d'Indianapolis, commence l'année d'un mauvais pied. Son employeur envisage en effet de se passer de ses services après qu'elle a largement insulté sur Facebook une dame victime d'un arrêt cardiaque lors de la soirée du réveillon au Kilroy's Downtown Indy.

Alors que la fête battait son plein et que les serveurs s'affairaient à satisfaire les fêtards, une dame âgée s'est effrondée. Un mouvement de panique a suivi et malgré l'aide de tout le personnel, elle ne reprenait pas ses esprits. Les secours ont été appelés et il s'est avéré que la dame faisait un arrêt cardiaque. Dans un état critique, elle a inquiété toute l'assemblée et tous les clients ont quelque peu eu l'appétit coupé par son triste sort.

Réaction "trop" investie du patron et du personnel pour sauver la victime
Si Chris Burton, le patron des lieux, a évidemment tout mis de côté pour prendre soin de la victime en mobilisant ses employés, il a pu compter sur l'empathie et la patience de toute la salle... à l'exception d'une cliente, une jeune femme à qui la tournure des événements n'a pas plu. Désireuse de passer une soirée sans accroc, elle a fait preuve d'un comportement déplacé en se plaignant de voir son réveillon gâché et accusant le personnel de négliger la clientèle. Elle aurait même fait scandale en clamant qu'elle était venue manger en compagnie de pompiers qui méritaient plus d'égards qu'une "junkie" que personne n'aurait dû laisser entrer.

Malgré les explications du personnel, qui expliquait que la dame n'était pas droguée mais souffrait d'un grave souci de santé, Holly Jones n'est emportée et a même refusé de payer l'addition à la fin de la soirée, jugeant que le tarif n'était pas adapté à l'ambiance de la fête. La police a été appelée pour la forcer à régler la note. Quant à ses amis présents ce soir-là, ils étaient particulièrement confus et ont donné de gros pourboires aux serveurs afin d'excuser l'attitude de leur amie. Le lendemain, l'un d'eux a même contacté le restaurant pour présenter ses excuses et prendre des nouvelles de la victime.

"Il a osé dire qu'une vie humaine comptait plus que nous!"
Mais la nuit n'a pas porté conseil à Holly Jones qui, elle, n'a pas regretté ses actes malgré le recul et sans doute une alcoolémie moins élevée. Dans une publication incendiaire sur Facebook, elle a insulté la victime et le patron du restaurant, décriant son manque de professionnalisme. "Le manager a osé nous dire que quelqu'un de mourant était plus important que nous", s'est-elle notamment épouvantée. "La patron nous a donné l'impression que nous n'avions aucune importance, je suppose qu'il est plus important de laisser une junkie rentrer dans son établissement que de servir des clients qui paient une fortune", a-t-elle encore ajouté, horrifiée d'avoir dû payer son repas et ses boissons alors que le programme avait été chamboulé et que le menu n'avait pas été servi à temps.

Après ces insultes sur son propre mur Facebook mais aussi sur celui de la page du restaurant, la jeune femme a fait l'objet d'un flot de critiques assassines, notamment du patron lui-même. "Merci pour votre feedback, nous apprécions toutes les critiques, positives et négatives, certainement quand les clients montrent à quel point ils sont écourants comme vous. Pour info, il ne s'agissait pas d'une 'junkie' mais d'une septuagénaire victime d'une crise cardiaque. Par bonheur, elle a peu être ranimée à l'hôpital et a survécu. Vous semblez vous être énormément inquiétée pour cette pauvre dame qui fêtait elle aussi le nouvel an avec son mari et son fils et dont on a dû ôter le chemisier en public pour lui prodiguer les premiers soins. Mais je comprends parfaitement que vous estimiez que des enfoirés accros ne doivent pas passer avant vous et que privilégier la vie humaine vous donne droit à un repas gratuit", a-t-il ironisé, largement soutenu par les internautes sur les réseaux sociaux.

Virée pour commencer l'année?
D'aucuns ont également exhorté l'employeur de la coiffeuse à revoir son contrat, au vu de son attitude indécrottable. Ce dernier a à son tour publié un communiqué, précisant que le salon ne rejoignait pas du tout les propos de l'employée mais compatissait au sort de la vieille dame, naturellement bien plus importante qu'un simple repas de nouvel an. Holly Jones risque désormais d'être remerciée, même si elle a pris soin d'enlever ses posts insultants. Le patron du Kilroy a par ailleurs reçu une foule de réservations de clients souhaitant pallier la mauvaise publicité qu'a osé leur faire Holly Jones.

7sur7






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.





Les plus récentes



TWITTER