contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte : M.D et J.F.B activement recherchés



Hier le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Aly Ngouille Ndiaye avait laissé entendre que l’enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte avance à grands pas. Avant lui, le président du Collectif des Cadres casamançais, Pierre Goudiaby Atépa dit connaître les noms des commanditaires du massacre des jeunes coupeurs de bois. Aujourd’hui, le quotidien Observateur donne des initiales de deux présumés commanditaires qui sont activement recherchés par des gendarmes en charges de l’enquête.



Selon le quotidien l’Observateur, les jeunes lâchement tués en pleine forêt de Boffa était à la solde d’hommes d’affaires actifs dans l’exploitation du bois. Un homme d’affaires sénégalais M.D, habitant la région de Dakar, est soupçonné d’être membre de cette mafia, autour du bois dans la forêt de la Casamance et est activement recherché par les gendarmes en charge de l’enquête sur ces meurtres. Il est indexé d’être comme étant l’un des commanditaires qui avait envoyé les victimes dans la forêt, moyennant quelques coupures de francs Cfa.

Il est appuyé dans cette pratique mafieuse par un ressortissant suisse du nom de J.F.B. De la Suisse, ce dernier tire les ficelles et organise la déforestation de la verte Casamance.

L’Observateur rapporte que Pierre Goudiaby Atépa qui avait dit connaître les commanditaires des jeunes coupeurs de bois dès les premières heures du massacre, a été entendu, la semaine dernière par les enquêteurs de la Section de recherche.

PiccMi.Com

Mercredi 17 Janvier 2018 - 09:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.