contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



HISTORIQUE : A l’origine, le premier Festival Mondial des Arts Nègres



Le premier Festival Mondial des Arts Nègres organisé en avril 1966 devait parachever, du point de vue du président et poète Léopold Sédar Senghor, son initiateur, la marche d’un siècle qui a célébré avec faste les cultures noires.



HISTORIQUE : A l’origine, le premier Festival Mondial des Arts Nègres
Pour Senghor comme pour Césaire, les chantres de la Négritude, la tenue du Festival avait autant trait à la politique qu’à la culture. Il devait servir à réaffirmer la noblesse des cultures africaines, à célébrer leur essence et leur importance, dans un contexte où l’Afrique sortait à peine de la colonisation et les Etats-Unis peinaient à mettre fin à la Ségrégation raciale.

D’après les principes généraux du premier Festival, il avait comme but principal de « permettre au plus grand nombre possible d’artistes noirs, ou d’origine noire, de se faire connaître et de se faire aimer par un auditoire aussi vaste que possible dans un climat de tolérance, d’estime mutuelle et d’épanouissement intellectuel.»

Les délégations africaines ont donc afflué, avec les stars de la diaspora de l’époque, dont Duke Ellington, Arthur Mitchell et Alvin Ailey (American Negro Dance Company), Mestre Pastrinha (grand capoériste de Bahia), Marion Williams ou encore Clementina de Jesus, reine de la samba.

Après Dakar, Lagos a accueilli en 1977 le deuxième Festival Mondial des Arts Nègres. Cette édition s’inscrivait dans le même esprit de défense et illustration des civilisations et cultures noires.

retrouver ce média sur www.ina.fr

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Mercredi 20 Octobre 2010 - 21:56



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.