contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le pape exhorte les évêques à entendre «Le cri des petits qui demandent justice»



Le « Sommet sur la protection des mineurs dans l'Eglise » s’est ouvert ce jeudi 21 février au Vatican. Une réunion très attendue à laquelle participent les responsables des conférences épiscopales du monde entier. Il s’agit de trouver des solutions concrètes à la crise qui secoue l’Eglise catholique. Les travaux ont été inaugurés par le pape François qui a fixé le cap de ces quatre jours de réflexion.



La mine grave, François, entouré par les organisateurs de ce sommet a pris la parole, inaugurant ainsi la rencontre. Le souverain pontife qui a fait le vœu que le mal de la pédophilie soit transformé « en une opportunité de prise de conscience et de purification ».
François n’a pas caché la responsabilité qui pesait sur les évêques, invités à Rome : « Face au fléau des abus sexuels perpétrés par des membres de l'Église au détriment des mineurs, j'ai pensé vous interpeller pour que nous écoutions le cri des petits qui demandent justice. Le Saint peuple de Dieu nous regarde, et attend de nous non pas des condamnations simples et évidentes, mais des mesures concrètes ».
Après l’introduction du pape, des témoignages enregistrés de victimes ont ensuite été diffusés dans la salle du synode où sont réunis tous les évêques, avant que le cardinal Tagle, l’archevêque de Manille ne prenne la parole pour une la première intervention de ce sommet. Une réflexion plutôt spirituelle sur les maux que cause l’Eglise « Comment pouvons-nous professer notre foi dans le Christ quand nous fermons les yeux sur toutes les blessures infligées par les abus ? » a demandé l’archevêque philippin qui a invité à s’approcher de ces blessures et à reconnaitre les fautes de l’Eglise si ses pasteurs veulent rendre un témoignage authentique et crédible de leur foi. Les participants se sont ensuite réunis en petits groupes pour un travail plus efficace.
Une prise de conscience en cours
Le Pape François sait qu’il joue une partie de son pontificat sur cette rencontre internationale, une rencontre inédite qu’il a souhaitée en invitant les présidents des conférences épiscopales des cinq continents, François qui passe son temps à dire qu’il faut responsabiliser les évêques. Il avait d’ailleurs invité tous ces évêques à rencontrer au moins une fois une victime de pédophilie avant de venir à Rome.
Le Pape va participer à tous les travaux de ces quatre jours, les trois premières journées seront chacune consacrées à un thème précis : la responsabilité des évêques d’abord, le fait qu’ils doivent rendre des comptes ensuite, et enfin la question de la transparence dans l’Eglise.
L’un des grands défis de ce sommet sera de dépasser les discours et trouver des solutions contraignantes pour que les ecclésiastiques mis en cause rendent vraiment des comptes. L’une des difficultés est liée à la diversité de l’Eglise, pour des raisons culturelles ou sociales, ce drame des abus sur mineurs n’est pas du tout abordé de la même façon dans les pays occidentaux que sur les continents africain ou asiatique. (RFI)

PiccMi.Com

Jeudi 21 Février 2019 - 13:06



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.